Vendée Globe : pourquoi l’ordre d’arrivée ne sera pas forcément celui du classement final

Par Caroline J. · Publié le 27 janvier 2021 à 08h52 · Mis à jour le 27 janvier 2021 à 08h57
C’est le jour tant attendu pour le Vendée Globe 2020-2021 ! Les premiers skippers doivent franchir la ligne d’arrivée ce mercredi 27 janvier. Mais, en raison des compensations horaires obtenues par certains navigateurs, le classement final risque d’être bouleversé. On vous explique.

Le 8 novembre dernier, 33 skippers se sont élancés des Sables-d’Olonne à l’assaut de la course à la voile la plus difficile au monde : le Vendée Globe. Au final, ils ne sont plus que 25 marins encore en course avec une seule idée en tête : franchir au plus vite la ligne d’arrivée. Et les premiers navigateurs sont attendus ce mercredi 27 janvier 2021 en Vendée, épuisés, éreintés mais très certainement soulagés et heureux d’arriver à bon port après tant de mois passés seul en mer.

À ce stade, le skipper Charlie Dalin est toujours en tête de la course à la voile. Boris Herrmann et Louis Burton le talonnent de près, suivis de Thomas Ruyant et de Yannick Bestaven. Mais, cette année, les premiers arrivés ne seront pas forcément les vainqueurs. Et pour cause, trois navigateurs de la course ont obtenu des compensations horaires après avoir secouru ou aidé aux recherches lors du naufrage du marin Kevin Escoffier.

Dès lors, le classement final pourrait être bouleversé et les skippers comptent tout faire pour franchir la ligne d’arrivée le plus vite possible afin d’améliorer leur classement. "Cela va être une arrivée de sangliers, cela va être incroyable", a ainsi confié Jacques Caraës, directeur de course du 9e Vendée Globe, le 26 janvier sur France Info.

On rappelle ainsi que Jean Le Cam, actuellement classé 8e, est crédité de 16h et 15 minutes. Ce dernier avait secouru le skipper Kevin Escoffier début décembre. De son côté, Yannick Bestaven, 5e à ce stade, a reçu 10h15 de compensation horaire. Enfin, Boris Herrmann, classé second, est crédité de 6 heures. Ces heures de compensation seront appliquées lors de l’arrivée et cela pourrait bien faire la différence pour les navigateurs classés dans le Top 5.

Pour connaître l’heureux vainqueur de cette 9e édition du Vendée Globe, il faudra donc attendre que Yannick Bestaven et Boris Herrmann franchissent la ligne d’arrivée. Quant au podium révélé, il faudra patienter jusqu'à l’arrivée de Jean Le Cam qui pourrait lui aussi gratter quelques places grâce à ces heures de compensation.

À noter que ce n’est pas la première fois que des compensations horaires sont attribuées aux skippers. Ainsi, lors du Vendée Globe 2008-2009, les navigateurs Marc Guillemot et Samantha Davies avaient pu en bénéficier, après avoir secouru Yann Eliès, blessé à au fémur. 82 heures de compensation avaient été accordées au premier et 32 heures, à la seconde.

Informations pratiques

Site officiel
www.vendeeglobe.org

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche