Jo de Tokyo : deuxième médaille d'or pour la France grâce à Clarisse Agbegnenou

Par Cécile D. · Mis à jour le 27 juillet 2021 à 17h12 · Publié le 27 juillet 2021 à 17h12
Et une de plus ! Une magnifique médaille d'or à rajouter au palmarès de la France, et surtout au cou de Clarisse Agbegnenou, championne olympique de judo dans la catégorie des moins de 63 kg.

L'or lui va bien. Clarisse Agbegnenou a enfin pu obtenir son titre olympique, après un parcours exceptionnel. La Française a gagné la médaille d'or en judo, dans la catégorie moins de 63 kg, ce 27 juillet 2021, après un match de revanche contre la Slovène Tina Trstenjak, qui l'avait privé de son titre à Rio en 2016.

Clarisse Agbegnenou avait été désignée porte-drapeau de la France pour la cérémonie d'ouverture de ces Jeux à Tokyo. L'athlète a montré sa valeur aujourd'hui sur le tatami.

Quintuple championne du monde et d'Europe, il ne manquait que cette médaille d'or olympique pour compléter son tableau des honneurs. Après un parcours éreintant, fortement marqué par le report des Jeux en 2021, Clarisse Agbegnenou a su se relever et endosser son statut de leader.

« Je me sens légère. Au moment où je gagne, je me dis "ça y est Clarisse, c’est fini, tu peux respirer, tu l’as fait". C’est la concrétisation de toutes ces années de travail, de douleurs, de peine, de sourires, de joie, d’amour, de haine. J’ai pensé à ma famille, qui est loin, à toutes les personnes qui m’ont soutenue, aux filles de l’équipe qui ont été géniales, à… », a-t-elle confié à nos confrères de 20 Minutes après son combat historique.

Clarisse n'a pas combattu seule. L'athlète était soutenue par toute la délégation française, qui n'aurait pour rien au monde manqué cette finale. On a vu dans les gradins les escrimeuses, tout le staff et une grande partie de ses partenaires de l'équipe de France, qui ont donné de la voix pour encourager la judokate.

Cinq ans après leur affrontement à Rio, la Slovène Tina Trstenjak a finalement transmis son titre de championne olympique à son adversaire, non sans émotion. Un respect mutuel et une camaraderie sont nés entre ces deux femmes au sommet de leur art. 

Après sa victoire, Clarisse Agbegnenou se permet enfin de souffler. « Je ne sais pas ce que je vais faire. Je vais prendre le temps, déjà, de fêter toutes les médailles que je n’ai pas fêtées. Celle-là en particulier, je vais la fêter pendant un bon moment », sourit-elle.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche