JO Tokyo : Clarisse Agbegnenou et Samir Ait-Saïd désignés porte-drapeaux de la délégation française

Par Alexandre G. · Publié le 6 juillet 2021 à 11h05 · Mis à jour le 6 juillet 2021 à 11h06
L'équipe de France olympique et paralympique a annoncé les deux athlètes qui auront l'honneur d'être porte-drapeaux de la délégation française aux prochains Jeux olympiques, dont le top départ est prévu samedi 23 juillet 2021. La judoka Clarisse Agbegnenou et Samir Ait-Saïd, gymnaste, sont les deux sportifs choisis.

On connaît le nom des porte-drapeaux de la délégation française aux prochains JO de Tokyo. La judoka Clarisse Agbegnenou et le gymnaste Samir Ait-Saïd ont été tous les deux désignés porte-drapeaux de l'équipe de France olympique lors des olympiades à venir. Sandrine Martinet et Stéphane Houdet sont les deux autres porte-drapeaux de la délégation française pour les Jeux paralympiques.  

D'ailleurs, c'est la première fois de l'histoire olympique que l'équipe de France sera représentée par un duo mixte. En 2016 à Rio, c'est un autre judoka, Teddy Riner, qui avait reçu ce privilège ultime pour un athlète français. C'est au journal télévisé de France 2 que l'information a été confirmée. Pour désigner les deux porte-drapeaux, un vote a eu lieu ce week-end. Les fédérations présentes aux Jeux choisissaient 2 ambassadeurs, en charge de voter ensuite pour les deux athlètes qui auront cet honneur. Le vote impliquait de sélectionner trois sportifs.ves, et de les classer par ordre préférentiel. 

Ainsi, plus de désignation ou de favoritisme : ce sont aux athlètes de désigner eux-mêmes leurs porte-drapeaux ! Chez les femmes, d'autres sportives comme Johanne Defay (surf), Sandrine Gruda (basket), Maïva Hamadouche (boxe), Kristina Mladenovic (tennis), Mélina Robert-Michon (athlétisme) et Charline Picon (planche à voile), étaient également en lice. D'autres athlètes masculins comme Florent Manaudou (natation), Astier Nicolas (équitation), ou encore Maxime Beaumont (canoë-kayak) et le perchiste Renaud Lavillenie auraient pu avoir cet honneur. 

JO Tokyo : pas de jeux olympiques à huis clos pour le patron du CIO JO Tokyo : pas de jeux olympiques à huis clos pour le patron du CIO JO Tokyo : pas de jeux olympiques à huis clos pour le patron du CIO JO Tokyo : pas de jeux olympiques à huis clos pour le patron du CIO JO Tokyo : huis clos ”possible” selon le Premier ministre japonais, nouveaux cas de Covid à Tokyo
Après la tempête du coronavirus, le calendrier olympique s'est vu chamboulé par la crise sanitaire avec les JO de Tokyo 2020 reprogrammés en 2021. Alors que les organisateurs avaient autorisés l'accueil du public avec une limite de jauge début juin, le Premier ministre japonais annonce ce jeudi 1er juillet que les olympiades pourraient se tenir à huis clos en raison de la recrudescence de l'épidémie dans la capitale. [Lire la suite]

JO de Tokyo : sur le parcours de la flamme olympique, des spectateurs mais pas d'acclamationsJO de Tokyo : sur le parcours de la flamme olympique, des spectateurs mais pas d'acclamationsJO de Tokyo : sur le parcours de la flamme olympique, des spectateurs mais pas d'acclamationsJO de Tokyo : sur le parcours de la flamme olympique, des spectateurs mais pas d'acclamations JO de Tokyo : pas d'acclamations, pas d'alcool, les nouvelles règles sanitaires pour les spectateurs
Les organisateurs des JO de Tokyo, initialement prévus à l'été 2020 puis décalés d'un an en raison de la crise sanitaire, ont annoncé que les spectateurs seraient autorisés dans la limite de 10 000 spectateurs avec une jauge à 50%, mais que les acclamations et cris seront formellement proscrits, tout comme l'alcool, les embrassades ou les autographe. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche