Les nocturnes jazz et classique du Parc Floral

Par My B. · Photos par My B. · Publié le 4 juillet 2022 à 14h15
Le Parc Floral nous propose cette année 7 nocturnes du jeudi 7 juillet au samedi 3 septembre 2022, pour profiter de soirées magiques au son du Jazz et de la musique classique.

Parmi les festivals au sein du Parc Floral, cet immense parc parisien aux abords du 12e, on file cette année vivre celui des Nocturnes qui nous propose 12 projets et 7 soirées à découvrir tout au long de l'été

En fin de journée, alors que le soleil commence à descendre et que les températures se font plus fraiches, on part au sein du cadre verdoyant du Parc Floral pour se délecter parmi les artistes les plus reconnus internationalement des scènes jazz et classique. Ces soirées prennent l'audace de mixer jazz et classique en s'affranchissant des contraintes des classifications habituelles pour être pleinement et totalement des rendez-vous amoureux d’amateurs de musique et de nature.

Notez que les portes s'ouvrent à 19h15 pour chaque nocturne qui commence à 20h30

Au programme :

Jeudi 7 juillet : Réservation

ANGEL BAT DAWID & THE SISTAZZ OF THE NITTY GRITTY – 20:30
Issus des grandes traditions de la musique noire de Chicago et membres actifs de la Chicago Black Artist Union, cet ensemble se compose d’une myriade d’antécédents musicaux, de textures et de sons reposant largement sur des compositions spontanées et l’improvisation. Sistazz of Tha Nitty Gritty s’est produit lors du 3e concert de charité annuel d’Elastic Arts, du festival annuel de musique extatique du Kauffman Center of the Performing Arts, du festival New Music Circle, du festival Interference Fest : Wxmen Making Noise 2020 à Austin (Texas), Fulcrum Point 22nd Annual Concert for Peace, Jazz Institute of Chicago Jazz in the City Series, ainsi que dans le cadre de la série First Monday’s Jazz de l’Université de Chicago. 

THOMAS DE POURQUERY & SUPERSONIC – 22:30
Le vaisseau amiral Supersonic a été assemblé en 2011, six décennies après que Sun Ra satellisa l’album Super-Sonic Jazz en prétendant débarquer de Saturne. La formation fête donc ses 10 ans, longévité pas si fréquente avec une escouade fidèle : Laurent Bardainne, Fabrice Martinez, Arnaud Roulin, Frederick Galiay et Edward Perraud, dream team dont les noms apparaissent depuis longtemps, comme leaders ou sidemen, sur des projets qui font exploser les frontières entre jazz, rock progressif, pop ouvragée, funk psychédélique, musique contemporaine, électronique, africaine, etc. – la liste est infinie, s’agissant de créateurs érudits mais curieux de tout. Thomas de Pourquery & Supersonic Play Sun Ra (2014) puis Sons Of Love (2017) ont marqué les esprits du public et de la critique, et fourni le carburant de lives où la sophistication des compositions et la virtuosité des solistes se combinaient à l’excentricité et la communion, dans une ambiance de grand-messe païenne. Jamais deux sans trois, l’épopée ne pouvait pas en rester là. Retour sur la Lune, donc.

Samedi 16 juillet : Réservation

HAI MAESTRO – 20:30 
Shai Maestro est l’un des pianistes les plus prometteurs et les plus talentueux de sa génération. Depuis ses débuts avec son propre trio en 2011, Shai a façonné une identité personnelle forte et unique empreint d’une incroyable fluidité musicale, inscrivant les formations de Shai parmi les groupes les plus puissants et harmonieux du jazz d’aujourd’hui. 2018 a été une année importante pour Shai, signant avec le grand label de jazz ECM et y enregistrant son premier album “The Dream Thief”, mettant en vedette son trio, mais aussi lui en tant que pianiste solo.

FÉLICIEN BRUT, THOMAS ENHCO, THIBAUT GARCIA, EDOUARD MACAREZ, JORDAN VICTORIA – 22:30
L’année 2021 marque le centenaire de la naissance d’un compositeur à la fois inclassable et très identifié, symbole de son Argentine natale mais aussi de l’école de composition française du XXe siècle, auteur d’une musique nourrie de transgressions et d’alliages improbables : Astor Piazzolla.
Conscient de cette histoire et de cet héritage immense, Félicien Brut ne pouvait laisser passer cette année anniversaire sans rendre hommage au grand Piazzolla. Il a donc initié la constitution d’un quintette, une des formations de prédilection d’Astor, en réunissant autour de lui quatre amis et musiciens merveilleux de sa génération que sont Thomas Enhco, Thibaut Garcia, Édouard Macarez et Jordan Victoria. Ils proposent ensemble un programme qui fait bien entendu la part belle aux compositions pour quintette de Piazzolla, des Quatre Saisons du Port de Buenos Aires à Escualo, en passant par la Suite de l’Ange. Mais, pour rendre hommage à un musicien qui a tant écrit, ces cinq amis ont aussi souhaité donner une place à la création dans leur programme. Thomas Enhco, qui au-delà d’être un musicien d’exception et aussi un compositeur de talent, a accepté d’écrire spécialement pour cette formation bien peu commune dans l’univers classique.

Jeudi 21 juillet : Réservation 

MARION RAMPAL – 20:30
Empêcheuse de chantonner en rond, trop follement éprise de la musique pour la ranger dans des boîtes étanches, Marion Rampal, telle Nina Simone ou Joni Mitchell, n’en fait qu’à sa tête, qu’elle garde aussi près des étoiles que du coeur.

Après bien des explorations et des collaborations aux quatre vents, c’est avec des chansons faites maison qu’elle reprend la scène, la voix posée, nue et frémissante, l’écriture subtilement créolisée par le travail du temps et boucanée par le feu de l’expérience. Ce répertoire, TISSÉ, c’est comme un bercail que Marion Rampal s’invente au fil de l’air et des mélodies: une île à la fois mystérieuse et familière où elle parle la langue des coeurs coulés et sur laquelle elle rayonne avec une élégance d’astre. Avec la complicité du guitariste et réalisateur Matthis Pascaud ( Moonlight Benjamin, Hugh Coltman…) et à travers un folklore original glané au gré des ans et des rencontres, Folk, musique cajun, Blues, Soul, Maloya, la chanteuse livre un concert hors du temps, intime et chaleureux, un univers troublant de sensibilité.

CECILE MCLORIN SALVANT – 22:30
Formée classiquement, bercée dans le jazz, le blues, le folk, inspirée par le musical et le vaudeville, la chanteuse et compositrice fait montre au fil de ses projets d’une compréhension éclairée des standards et de la composition, tout en y apportant un sens théâtral qui décuple les possibilités de la performance live. Les compositions originales très imagées de Salvant alternent avec des reprises radicales de thèmes de Kate Bush, Gregory Porter, Sting, Harold Arlen et Kurt Weill. Chaque morceau développe une atmosphère musicale ciselée, invoquant une variété exceptionnelle de styles : ballades en forme de torch songs, dialogues théâtraux à la manière de Sondheim, mélodies folkloriques anciennes, méditations jazz… 

Samedi 23 juillet Réservation 

RHODA SCOTT LADY ALL STARS – 20:30 
a légendaire Rhoda Scott réunit à ses cotés, la fine fleur du jazz féminin dans un casting jubilatoire: Sophie Alour (ténor), Lisa Cat-Berro (alto), Julie Saury (batterie), le Lady Quartet qui depuis 10 ans a enchanté tous les festivals de jazz en Europe, agrémenté de Airelle Besson (trompette), Céline Bonacina (Baryton), Géraldine Laurent (alto), et Anne Paceo (batterie). Un double carré d’As, élégant, swinguant et groovant à souhait.

SÉLÈNE SAINT-AIMÉ SEPTET – 20:30
Après avoir transcrit poétiquement l’influence de la lune sur sa musique dans son premier album ‘Mare Undarum’, Sélène Saint-Aimé transmute son héritage culturel caribéen dans ce second enregistrement.

Lundi 25 juillet Réservation 

BRAD MEHLDAU & IAN BOSTRIDGE – 20:30
Après tous deux s’être produit au « Schloss Elmau », en Allemagne, en 2015, le pianiste/compositeur américain Brad Mehldau et le ténor britannique Ian Bostridge se sont rencontrés et ont rapidement déclarés leur admiration pour leurs œuvres respectives. Cette rencontre fortuite a débouché sur une première correspondance amicale où les deux musiciens discutent de tout, de leur amour commun du lied à Bach et au jazz. Cette correspondance s’est matérialisée en une étincelle créative qui a donné lieu à quelques pièces que Brad Mehldau a écrites spécialement en pensant à Bostridge. En 2019, Bostridge et Mehldau présentent pour la première fois un nouveau cycle de chansons,The Folly of Desire qui sera judicieusement associé dans un programme avec Dichterliebe (“La folie du désir”) de Robert Schumann.

YOM & LÉO JASSEF – 22:30
Connu pour être un des plus grands virtuoses mondiaux de son instrument, Yom change aujourd’hui radicalement sa vision artistique avec son album CÉLÉBRATION (Komos Jazz, 28 mai 2021) pour se recentrer sur l’essentiel, éliminer l’artifice et le factice et accéder de l’intérieur à la nudité de l’émotion véritable, donner accès à ses paysages intérieurs d’une pudeur touchante, provoquer la prise de conscience que mouvement, beauté, bonheur ne peuvent éclore que de l’intérieur. Le duo avec Léo Jassef part en tournée dans une version scénique de l’album librement interprétée, où les mélodies fragiles du disque côtoient les improvisations épiques propres au live, dans une recherche de suspension du temps, d’introspection, de contemplation à vivre comme un murmure, une caresse, une larme de tendresse irriguant la surface aride de nos émotions prisonnières, un jaillissement d’amour sur l’horizon désertique de notre solitude originelle, une cérémonie, une prière, un rituel, une révélation, une méditation collective… une CÉLÉBRATION. 

Mardi 26 juilletRéservation 

STABAT MATER POUR DEUX CASTRATS 
Deux contre-ténors pour une œuvre emblématique, le Stabat Mater de Pergolèse : c’est la résurrection de ce qui fut l’histoire de la création en France de cette œuvre, apportée par deux Castrats de la Chapelle Royale de Louis XV !
Pergolèse, quelques mois avant sa mort à l’âge de vingt-six ans, reçut la commande d’un nouveau Stabat Ma- ter en remplacement d’une version précédente, celle d’Alessandro Scarlatti. Meurtri par la maladie, il exprima les souffrances de la Vierge en mêlant le langage des passions propre à l’opéra. Le Stabat Mater de Per- golèse, créé en 1736, est l’une des œuvres emblématiques du baroque, et a profondément marqué le monde musical du XVIIIe siècle, notamment français.
Les Castrats italiens de la Chapelle Royale de Versailles (Louis XIV en avait fait venir 8 d’Italie dès 1679 pour ses musiques sacrées) ayant rapporté eux-mêmes la partition d’Italie en furent les propagateurs zélés, à la Cour de Louis XV comme au Concert Spirituel. Découvrant le Stabat de Pergolèse, Paris s’enflamme et y voit l’œuvre révolutionnaire d’un génie napolitain, hélas disparu si jeune… Le succès ne se démentit pas durant tout le siècle.
Chez Vivaldi, le même texte du Stabat Mater a donné lieu à une œuvre virtuose, composée en 1712 pour être interprétée à Brescia, et en miroir de ces plaintes mariales, le motet In furore déchaine les passions contraires en une œuvre aussi éblouissante que contrastée : voici la fureur de la colère divine !
Pour donner toute sa splendeur au somptueux duo de voix angéliques déplorant la douleur de Marie au pied de la Croix, il faut deux interprètes qui sachent mêler leurs timbres, comme les deux castrats napolitains pour lesquels cette musique a été composée. Le brillant sopraniste Théo Imart en duo avec Filippo Mineccia, qui est devenu en quelques années un chanteur de charme de la scène baroque, et particulièrement à Versailles où il a brillé à l’Opéra comme à la Chapelle. Voici deux interprètes d’exception pour un programme de sensibilité et de virtuosité…

Samedi 3 septembre : Réservation 

Trois amis, étoiles montantes de la scène musicale française, invitent le musicien qui les a fait se rencontrer. William Christie incarne, depuis des décennies, l’esprit audacieux et en même temps rigoureux qui présida à la révolution baroque des années 70. À la tête de ses Arts Florissants et, depuis 2002, du Jardin des Voix, « Bill « a formé – et révélé – d’innombrables talents exceptionnels dont trois sont ici réunis.
Lea Desandre, Théotime Langlois de Swarte et Thomas Dunford rendent un hommage vibrant à celui auquel ils doivent tant. À ses côtés, ils feront simplement de la musique, en toute complicité, dans ce répertoire français et anglais, que tous les quatre aiment tant.

Et si on s'offrait une belle nocturne en musique

L'été à Paris Les incontournables Pour se rafraichir Les meilleures terrasses Les sorties culturelles Les gourmandises Les spots festifs

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 7 juillet 2022 au 3 septembre 2022

×

    Tarifs
    La nocturne : 17€ - 27€

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche