Maxime Gasteuil arrive en ville : notre critique

Maxime Gasteuil joue actuellement à l'Européen son nouveau spectacle, "Maxime Gasteuil arrive en ville" avant de migrer au République à la rentrée. Nous avons pu voir l'une de ses premières dates à l'Européen. On en est ressorti complètement conquis.

Après "Plaisir de Vivre", son premier one-man-show qu'il a joué pendant plusieurs années, Maxime Gasteuil présente actuellement son deuxième spectacle, "Maxime Gasteuil arrive en ville", à l'Européen, où presque toutes ses dates affichent complet (il reste tout de même des places pour les deux dernières les 26 et 28 juillet) avant de le jouer au République à la rentrée.

Dans "Maxime Gasteuil arrive en ville" le comédien formé au cours Florent raconte largement - mais pas seulement - son arrivée à Paris il y a quelques années pour faire carrière. Car l'humoriste est originaire de Saint-Emilion en Gironde.

Même si le sujet différence Parisiens / Provinciaux a déjà largement été traité par de nombreux humoristes, Maxime Gasteuil arrive à nous faire rire, sans interruption, pendant une heure et demie. Le garçon a la bougeotte, il ne peut s'empêcher d'arpenter la scène de long en large, il parle vite (pas autant que Bun Hay Mean quand même), ne cesse de mimer tout ce qu'il dit. C'est très énergique, très rythmé, on n'a pas le temps de s'ennuyer.

Maxime Gasteuil commence son spectacle par se présenter, raconter son histoire et celle de sa famille, s'appuyant sur les blasons. Rien que pour voir le blason de la famille Gasteuil, ce passage du spectacle vaut le coup d'oeil.

Très vite, ensuite, il enchaîne sur son arrivée à Paris et tout ce qui a pu le choquer, lui, provincial, fraîchement débarqué dans la capitale : le langage à moitié anglais des Parisiens (et leurs rooftops, qui, pour lui, ne sont que des balcons !) ; la carte de Starbucks Coffee ; les hipsters avec leur bonnet trop petit, barbe trop longue et leur chemise à carreaux (autrement dit, un agriculteur, pour le girondin qu'il est) ; les prénoms des bobos tous issus du primeur et des chevaliers de la table ronde ;  les toilettes pleins de pisse où il pense que tous les Parisiens urinent comme Gilbert Montagné ; s'offusquant qu'on lui serve du Saint-Emilion dans un gobelet en plastique, il propose alors d'étaler du foie gras sur... une tong !

Mais Gasteuil est lui aussi vite devenu un Parisien, achetant une paire de lunettes en bois qui prend feu au soleil, offrant des bougies parfumées à ses hôtes, un cadeau mal perçu à Saint-Emilion où on lui rétorque qu'on a l'électricité !

Si les Parisiens, et plus spécialement les bobos en prennent pour leur grade, les provinciaux ne sont pas en reste avec leur bon lot de piques.

Autre séquence qui vaut son pesant de cacahuètes : celle sur les influenceuses que Maxime Gasteuil imite à la perfection grâce à toute une panoplie de déguisements imitant les filtres Snapchat et Instagram. Hilarant ! 

Grosse ambiance à la fin grâce au DJ de la boîte de Saint-Emilion. On s'amuse, les vannes fusent, on ne voit pas le temps passer et surtout on passe un très bon moment en compagnie de Maxime Gasteuil.

Laura B.
Dernière modification le 7 juillet 2018

Informations pratiques

Horaires
Du 11 juillet 2018 au 28 juillet 2018

×

    Lieu

    5 rue Biot
    75017 Paris 17

    Site officiel
    www.leuropeen.paris

    Réservez vos places
    Cliquez ici pour réserver

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche