Fary au Comedia avec Hexagone, notre critique

Après le Point-Virgule et avant Bercy, c'est au Théâtre Libre le Comedia que se produit, jusqu'au 1er décembre 2018, Fary, avec son nouveau spectacle, "Hexagone". Un one-man-show où il évoque, entre autres, la France.

Après un discret rodage dans la petite salle du Point-Virgule les soirées à 22h30 en catimini, Fary a entamé sa série de représentations d' "Hexagone", son nouveau spectacle, au théâtre libre le Comedia. Il y joue du mercredi au samedi à 21h jusqu'au au 1er décembre 2018. Après quoi, Fary partira en tournée avec son one-man-show, tournée qui repassera par Paris, le 1er mars 2019, avec une représentation à l'AccorHotels Arena.

Fary c'est d'abord la générosité, avec le public, avec les autres artistes, puisque pas moins de trois premières parties le précèdent.
Ainsi, quand on est allé le voir, on a aussi vu Lenny M'Bunga, Rachid Badouri (qui joue son spectacle en entier à 19h au Comedia, avant Fary) et Jason Brokerss, co-auteur d' "Hexagone" et actuellement à l'affiche de l'Apollo Théâtre avec son propre one-man-show.

"Hexagone", deuxième spectacle de Fary, qui a pour point de départ un voyage de l'humoriste en Afrique, est revendiqué par son interprète comme "un hommage, une discussion avec la France". France, pays où ses parents cap-verdiens "ont été invités à venir mais pas à rester".

L'immigration, thème longuement évoqué tout au long d' "Hexagone". D'abord avec quelques bonnes piques destinées  Eric Zemmour (on vous laisse le plaisir de découvrir), mais aussi avec ses réflexions plus personnelles sur le sujet. Fary a l'impression que les "Africains souffrent du syndrome de Stockholm" dans leur relation avec la France et qu' "en France on n'a pas les mêmes Arabes qu'ailleurs, mais [peut-être] parce qu'ils sont également français".

Devant un décor projeté (la verrière du Grand Palais ?) Fary puise dans ses souvenirs d'enfance, mais aussi dans la religion avec un excellent passage sur les prêcheurs du métro.

L'humoriste, qui va jusqu'à évoquer Alain Soral et Alain Finkielkraut, use de tout son flegme, prend son temps entre les vannes, laisse le temps au public de digérer. Un peu trop peut-être ? Car le spectacle tire un peu en longueur. Mais Fary a gardé sa meilleure vanne pour la fin : une chute démente, avant que ne retentisse "Petit Pays" de Cesaria Evora, pour une fin sur quelques notes poétiques.

Laura B.
Dernière modification le 7 novembre 2018

Informations pratiques

Horaires
Du 7 novembre 2018 au 1 décembre 2018

×

    Lieu

    4 boulevard de Strasbourg
    75010 Paris 10

    Tarifs
    A partir de : 29 €

    Site officiel
    www.le-comedia.fr

    Réservez vos places
    Cliquez ici pour réserver

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche