Mentir is not Good à la Comédie de Paris, notre critique

A l'affiche de la comédie de Paris jusqu'au 27 juillet 2019, "Mentir is not Good" est une comédie absurde produite par Artus et signée Vincent Piguet qui partage la scène avec Patrick Chanfray. Entre jeux de mots potache et parodies de chansons, on rit !

La Comédie de Paris programme "Mentir is not good", du jeudi au samedi, jusqu'au 27 juillet 2019. Une pièce drôle et surtout absurde.

"Mentir is not Good" est la première pièce écrite par Vincent Piguet, comédien (vu notamment dans "Ladies Night") et auteur (de blagues pour "Touche pas à mon poste" entre autres). Il y tient l'un des deux rôles principaux au coté de Patrick Chafray (qui a notamment mis en scène le spectacle de Constance "Partouze Sentimentale"). La comédie est produite par l'humoriste Artus à qui l'on doit notamment la pièce "Duels à Davidéjonatown".

Max (Vincent Piguet) est comédien. Il n'a qu'un souhait : que son père, avec qui il est brouillé depuis 15 ans, soit devant la télé le soir où il recevra son Molière. Il demande donc à Yvou (Patrick Chanfray) son pote assez lunaire et qui ne comprend jamais rien du premier coup de devenir l'auxiliaire de vie de son paternel. Yvou accepte à une seule condition : que Max lui écrive une comédie musicale, "Coup de foudre au zoo", dans laquelle jouera Marie, sa petite-amie. Mais tout va être mis à mal lorsque Max comprend que Marie a quitté Yvou, ce que ce dernier refuse de voir...

Notre critique :

Pour tout vous dire, au début on s'est un petit peu demandé ce qu'on faisait là, face à ce décor d'appartement où trône une figurine à l'effigie de Freddie Mercury et surtout face à ces deux personnages qui ne se comprennent pas, enchainent quiproquos et dialogues de sourds, dans l'absurdité la plus totale et avec un humour complètement barré.
Oui, si vous êtes amateurs de jeux de mots bateau et peu fins, vous allez être servis.
Mais, au fil de la pièce on finit par se prendre dans l'histoire et par apprécier les blagues et la mise en scène. Signée Charles Hudon (cocréateur de l'émission "On n'demande qu'à en rire", metteur en scène du one-man-show d'Artus "Al Dente" et coscénariste du film "Les Têtes de l'Emploi") , elle est astucieuse lorsqu'elle retransmet les échanges sur les réseaux sociaux et devient à mourir de rire sur une scène de danse orientale...
"Mentir is not good" a aussi droit à son moment émouvant : le discours aux Molière, très touchant.
Mais on a surtout adoré le dernier acte, où les jeux de mots s'intensifient et où les parodies débiles de chansons s'enchainent : "Il suffira d'un signe" de Goldman devient "Il suffira d'un cygne" et "Encore un matin", "Encore un lapin". "I want to break free" de Queen est transformée en "I want a steak frites" et "Quand on arrive en ville" de Starmania en "Quand on arrive en slip".
Passée cette interrogation du début, on passe un bon moment devant "Mentir is not good", surtout grâce à sa fin qui fait facilement oublier ce qu'on a pu moins apprécier...

Laura B.
Dernière modification le 6 mai 2019

Informations pratiques

Horaires
Du 4 avril 2019 au 27 juillet 2019

×

    Lieu

    42 rue Fontaine
    75009 Paris 9

    Tarifs
    30.60 €

    Site officiel
    www.comediedeparis.com

    Réservations
    sortiraparis.spectacles.carrefour.fr

    Réservez vos places
    Cliquez ici pour réserver

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche