Max Boublil au Splendid en 2021 avec son nouveau spectacle

Par Laura B. · Publié le 14 septembre 2020 à 13h27 · Mis à jour le 14 septembre 2020 à 13h27
Max Boublil sera à l'affiche du Splendid, avec son nouveau spectacle, du 21 janvier au 27 mars 2021. Un one-man-show lancé en début d'année à l'Européen. On n'en pouvait plus d'attendre son retour sur scène. Mais l'attente valait la peine : ce nouveau spectacle est plus qu'à la hauteur de nos attentes !

Enfin ! Max Boublil était de retour sur scène - et à Paris - avec un nouveau spectacle qu'il a rodé auparavant en province.
Max Boublil se produisait à l'Européen quand le couperet est tombé : fermeture des salles de spectacle pour cause de coronavirus. Il a été stoppé net en pleine lancée et en plein triomphe.
Mais Max Boublil revient sur scène, l'année prochaine, avec ce tout nouveau one-man-show, qui n'en a pas fini de vivre. Il se produira au Splendid, du 21 janvier au 27 mars 2021, du jeudi au samedi à 21h30.

Le pitch du nouveau one-man-show de Max Boublil ? A 40 ans, Max Boublil découvre les joies de la vie de papa et remonte sur scène tous les soirs pour les éviter...
Après s'être consacré ces dernières années à la télé (la série "Mike" sur OCS) et au cinéma ("Les Gamins", "Robin des Bois, la véritable histoire", "Ma Reum", mais aussi l'excellent "PLAY" qui est sorti le 1er janvier dernier et "Selfie" sorti deux semaines plus tard ou encore "J'irai mourir dans les Carpates" attendu en salles le 16 septembre), Max Boublil revient à son premier amour, la scène.
Dans son nouveau spectacle, il emmène le public dans son univers, où sa fille de 5 ans est fan de Booba, où l'Abbé Pierre s'emmerde sévère au paradis, où Google est son meilleur ami, où les autres parents l'exaspèrent et où la baby-sitter occupe une place très importante dans sa vie.

Avec une affiche entre la Une de "Star Club" dans les années 90 et celle de "Dorothée Magazine", Max Boublil surfe sur le registre de la nostalgie dans son nouveau one-man-show, faisant écho au film "PLAY".

Notre critique :

Six ans qu'il n'était pas monté sur scène, et il nous avait manqué, même si entre-temps on avait pu le voir au cinéma....
Mais la scène a aussi (beaucoup) manqué à Max Boublil qui est de retour plus en forme que jamais (y a qu'à voir son intro et ses saluts en mode "Gym Tonic" au son de Nirvana ou Green Day).
Le point de départ de ce one-man-show ? Max Boublil a eu 40 ans, "l'âge où il est acceptable de mourir", "l'âge où tu commences à sentir le comté" : "c'est un tout nouveau spectacle, avec un tout vieil artiste" introduit-il. Et l'autodérision sera l'un des maîtres mots de ce nouveau cru signé Boublil. "Je vais vous prouver que je suis lâche, que je suis une merde" lance-t-il au public depuis la scène au décor minimaliste, avec une table, un tabouret et des néons qui changeront de couleur au fil du spectacle.
Si pendant son absence de la scène Max Boublil a pris de la bouteille, force est de constater que son public aussi : "Je suis passé du public de Kev' Adams à celui de Michel Drucker" tance-t-il ses spectateurs avec qui il va multiplier les impros, n'ayant rien perdu de sa verve.
Pour son nouveau spectacle, Max Boublil n'a pas choisi d'évoquer uniquement un thème qui servirait de fil conducteur, mais en aborde plusieurs au gré de ses observations (toujours très drôles, mais pas toujours dans la finesse !) de notre monde actuel. Un monde qui va mal et effraie un peu cet homme à la double culture (il est moitié catho, moitié juif) et papa de deux petites-filles.
Sur scène, il nous raconte (un peu) ce qu'il a fait pendant 6 ans : "Je regardais des merdes à la télé, c'est comme une vie de taulard mais sans la sodomie et le Coran". Le verbe est toujours là, son brin de provoc' et son côté trash aussi.
Et comme Madénian nous exhortait de chérir nos vies monotones, Boublil nous conseille de "profiter de la vie au jour le jour, parce qu'on sait jamais ce qui peut arriver : la maladie, les enfants...". Père de famille, il évoque forcément ses enfants et l'école (pas autant que Naïm dans "Libre Pensée") concluant que "les bobos préfèrent le risque pédophile au risque communautaire". Trash et cash on vous dit.
Bref, on a beaucoup ri. Ça fait du bien de retrouver Max Boublil !

 


Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 21 janvier 2021 au 27 mars 2021

×

    Lieu

    48 rue du Faubourg Saint-Martin
    75010 Paris 10

    Tarifs
    29 €

    Site officiel
    www.lesplendid.com

    Réservez vos places
    Cliquez ici

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche