This page is not available in your language, please, choose yours

Mon Cœur au Théâtre des Bouffes du Nord : critique d'une pièce essentielle

Publié le 17 mars 2017 Par Marine S.
mon coeur

Infos pratiques

Du... 17 mars 2017
Au... 1 avril 2017


37 bis boulevard de la Chapelle
75010 Paris 10

18 euros (CAT 3)
25 euros (CAT 2)
30 euros (CAT 1)

Le Théâtre des Bouffes du Nord présente, jusqu'au 1er avril 2017, Mon Cœur, un spectacle sans fard et d'une puissance inouïe de Pauline Bureau, créé d'après l'affaire du Médiator.

Voilà de nombreuses années que l'affaire du Médiator fait la une de nos journaux sans qu'on en comprenne réellement les enjeux. Alors que le procès vient une nouvelle fois d'être reculé à 2019, Pauline Bureau, jeune metteuse en scène, s'empare de l'affaire et en fait un spectacle bouleversant intitulé Mon Cœur et présenté au Théâtre des Bouffes du Nord jusqu'au 1er avril 2017.  

L'affaire du Médiator est une affaire complexe aux multiples aspects. Il n'était pas évident de s'attaquer à un monstre de cette taille et faire des choix était inévitable. Pauline Bureau, metteuse en scène notamment découverte au Théâtre du Rond-Point, décide, avant toute chose, de rencontrer les victimes. Des témoignages qu'elle récolte, elle créé une seule histoire, une qui catalysera toutes les autres. Elle appelle son héroïne et battante Claire Tabard et c'est elle qui sera au centre de Mon Cœur, un spectacle essentiel qui, dans certains aspects, se rapproche d'un autre théâtre du réel, celui de Joël Pommerat. Dans une lumière souvent assez froide, les acteurs, excellents, nous bouleversent de la justesse de leur ton, de la profondeur de leurs émotions et de leurs interventions.

Claire Tabard n'a pas 30 ans quand son médecin traitant lui prescrit du Médiator car elle n'arrive pas à perdre les kilos en trop pris suite à sa grossesse. Quelques années et quelques milliers de cachets plus tard, Claire s'écroule. Son corps, mais surtout, son cœur, ne tiennent plus. Elle doit subir une intervention à cœur ouvert où on lui installe de nouvelles valves en plastique. La faute à pas de chance ? C'est ce que Claire croit, jusqu'à un coup de téléphone.

C'est sa sœur. A la radio, elle vient d'entendre une interview sur France Inter d'Irène Frachon, pneumologue qui se bat pour faire reconnaître les victimes du Médiator après avoir gagné la petite victoire de l'interdiction du médicament en pharmacie. Les symptômes sont parlant : Claire contacte Irène et la rencontre. Pour la pneumologue, ça ne fait aucun doute, Claire doit son calvaire au Médiator, ces pilules coupe-faim très en vogue dans les années 2000.

Commence alors une bataille juridique. Epaulée d'un jeune avocat, Hugo et du soutien sans limite d'Irène Frachon, Claire fait face à la justice, aux laboratoires Servier et à leur avocat. L'expertise est rude, affreuse. Les questions, sans pincette aucune. Les spectateurs, dans la salle, se regardent entre eux : le théâtre dépasse la fiction, cette scène est mémorable, effroyable. On tremble devant l'injustice, on bouillonne de l'intérieur. Quand le supplice prend fin, que Claire repart victorieuse, des sms s'affichent sur un écran : toutes les patientes d'Irène n'ont pas eu cette même chance. En ce petit détail, Pauline Bureau a été d'une grande ingéniosité, car il reste, dans cette affaire, des centaines de cas particuliers dont on n'entendra jamais parler. Des femmes et leurs souffrances qui, a jamais, resteront dans l'ombre d'une affaire qui les dépasse totalement.

Mon Cœur, pour de très nombreuses raisons, est un spectacle à voir. La principale étant peut-être l'humanité de la démarche et la mise en lumière de personnes et de décisions qui doivent être applaudies. Quand le spectacle prend fin, on applaudit les acteurs évidemment, on applaudit la technique parfaite, mais on applaudit aussi l'audace et la démarche d'affronter les grands qui voudraient faire taire les petits. Car dans cette histoire, c'est bien de cela dont il s'agit. Une histoire de dingue, comme chantent Daho et Dani.

Infos pratiques :

Mon Cœur au Théâtre des Bouffes du Nord, du 16 mars au 1er avril 2017.

Du mardi au samedi à 20h30, le samedi à 15h30.

Tarifs : de 15 à 30€

Réservations : 01 46 07 34 50

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement