L'Etat de siège à l'Espace Pierre Cardin : notre critique

Sur la scène de l'Espace Pierre Cardin à compter du 13 mars 2018, le Théâtre de la Ville et Emmanuel Demarcy-Mota présentent "L'Etat de siège", pièce d'Albert Camus dans laquelle on retrouve des thèmes phares de l'auteur : la peur, le pouvoir, le totalitarisme.

En 1948, la Seconde Guerre Mondiale est terminée depuis quelques années seulement. Les cicatrices et les aigreurs demeurent intactes. Albert Camus, penseur, écrivain, journaliste, n'a jamais cessé d'écrire et ces années post-horreur sont le décor de certaines de ses plus belles réussites, dont cette pièce, L'Etat de siège, écrite quelques mois après son roman phare, La Peste

Dans une petite ville tranquille où il ne se passe rien, La Peste (comprendre, l'opportuniste), veut imposer ses idées, son pouvoir, son autorité. Il veut se servir de ce calme pour faire régner ses propres lois et assouvir la population. Dans cette pièce au sujet grave, La Peste réussit à imposer progressivement sa dictature. Finalement, la police et la justice fait respecter la loi, peu importe si la loi est juste. Car c'est la loi. Les libertés sont de plus en plus limitées, les règlementations excessives, en utilisant la peur comme arme destructrice. C'était sans compter sur l'âme rebelle d'un groupe de jeunes, prêts à tout pour sauver leur liberté et notamment sur un homme, épris de justice et d'égalité, mené par le comédien Jackee Toto. 

Emmanuel Demarcy-Mota met en scène la troupe du Théâtre de la Ville dans cette pièce d'Albert Camus dont les mots et l'histoire entre les lignes n'ont rien perdu de leur clairvoyance, de leur intelligence. En effet, difficile de ne pas remettre en perspective avec les différents conflits mondiaux, les différents débordements de la police, un peu partout dans le monde. Dans un décor assez futuriste, où s'éclairent lumières et néons, où la fumée surgit des entrailles, la troupe incarne avec justesse la terreur, la peur qui s'installe, l'incompréhension. Si le texte est d'une intelligence folle, la mise en scène réussit le pari de la rendre visuelle, colorée, intense. 

Infos pratiques :

L'Etat de siège à l'Espace Cardin, du 14 mars au 13 avril 2018.

Mardi au samedi à 20h30, dimanche à 15h.

Tarifs : de 10 à 30€

Réservations : 01.42.74.22.77

Marine S.
Dernière modification le 27 février 2018

Informations pratiques

Horaires
Du 13 mars 2018 au 14 avril 2018

×

    Lieu

    1 avenue Gabriel
    75008 Paris 8

    Tarifs
    TP : 30 €

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche