The Encounter à l'Odéon Théâtre de l'Europe : notre critique

Le metteur en scène et comédien britannique Simon McBurney et son Théâtre de Complicité présentent The Encounter à l'Odéon Théâtre de l'Europe, un spectacle dans lequel Simon McBurney lui-même plonge le spectateur muni d'un casque audio dans la découverte d'une autre culture, celle des Mayoruna, dans le fin fond de l'Amazonie. Une expérience sensorielle et puissante, un voyage unique, au bout du monde.

Récit d'aventures

Au début des années 70, le reporter-photographe américain Loren McIntyre part en expédition dans les fins fonds de l'Amazonie. En s'enfonçant dans la jungle, entre le Brésil et le Pérou, il fait une découverte fascinante : celle d'une tribu singulière, les Mayorunas, dont la première particularité est la croyance qu'ils descendent des jaguars. Au plus près de cette tribu semi-nomade, le journaliste va vivre une expérience inédite, unique, parfois absolument terrifiante, qu'il n'oubliera jamais et dont il failli ne jamais revenir vivant. Quelques années plus tard, il fera le récit de cette aventure à l'écrivain roumain Petru Popescu qui en écrira un livre de cinq cents pages, intitulé La Rencontre (The Encounter : Amazon Beaming). 

C'est de ce livre passionnant, à la fois document anthropologique, carnet de voyage et roman d'aventures que le metteur en scène Simon McBurney s'est inspiré pour créer son spectacle, The Encounter, présenté à l'Odéon Théâtre de l'Europe le temps de quelques représentations.

Prouesse de technologie

Au programme de ce moment hors temps, hors civilisation moderne, Simon McBurney incarne à la fois lui-même racontant, et Loren McIntyre, perdu dans la forêt amazonienne, photographe esseulé devenu invité non déclaré de cette tribu nomade. Avec l'aide d'une installation technique savamment installée, d'un ballet des sons et des effets préenregistrés ou effectués en direct sur scène (avec un paquet de chips, avec des papiers qu'il écrase), Simon McBurney parvient à nous transporter avec lui, sans l'aide d'aucune image, dans les moiteur de la forêt, dans la fraicheur de la nuit. On ressent la tension de l'expédition, l'excitation de la découverte, la peur de perdre pied, aussi, dans ce monde si primitif qu'il en devient inconnu.

Le tout est entrecoupés de réflexions sur le retour à la nature, sur cette recherche effrénée des tribus nomades (est-on conscient de l'égoïsme que représente une intrusion moderne aussi rapide pour les tribus, qu'elles ne servent qu'à nous rendre service à nous ? ) et de retours à la réalité où la voix de la fille de McBurney interrompt le processus de création délirant de son père en lui demandant par exemple, pour qu'elle parvienne à dormir, qu'il lui imite les animaux de la forêt. 

Le résultat est une spectacle dont on ressort la tête tournante, les yeux plissés par l'obscurité. Le bruit extérieur de la ville, tout à coup, semble nous attaquer, nous effrayer. Ce spectacle, génialement réalisé, épate par l'ampleur du travail réalisé, par la qualité de sa technique et des idées.

Et c'est aussi un spectacle qui évoque les Mayorunas avec beaucoup de respect et de considération, éclairant l'évidence du danger dans lequel ils vivent, menacés par la modernité courante. 

Infos pratiques :

The Encounter, à l'Odéon Théâtre de l'Europe du 29 mars au 8 avril 2018.

Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 15h. Deux représentations à 15h et 20h le samedi 7 avril.

Tarifs : de 6 à 40€

Réservations : 01 44 85 40 40

Marine S.
Dernière modification le 24 février 2018

Informations pratiques

Horaires
Du 29 mars 2018 au 8 avril 2018

×

    Lieu

    2 rue Corneille
    75006 Paris 6

    Accès
    Métro Odéon

    Tarifs
    TP : 40 €

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche