Ithaque aux Ateliers Berthier : notre critique

L’Odéon Théâtre de l’Europe présente aux Ateliers Berthier la nouvelle création de Christiane Jatahy, Ithaque, pièce inspirée de l’Odyssée d’Homère, une création dont on retient beaucoup de choses, mais surtout, la puissance d’une scénographie incroyablement ingénieuse et visuellement parfaite.

Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage, disait la chanson. Dans Ithaque, la dernière création de Christiane Jatahy inspirée d'Homère, les premières mesures nous prouvent ouvertement le contraire : Ulysse n’est pas si heureux que ça. En réalité, le voyage est sans fin. Désormais, il faut rentrer, il faut rentrer auprès de Penelope qui l’attend, inlassablement, resistant à tous les prétendants qui ont envahis son île, leur île, depuis son départ pour la guerre il y a de ça une éternité. Mais Ulysse est auprès de Calypso depuis sept ans. Quand il est arrivé, il n’avait pas de chaussure, lui répète-elle, il avait du sel dans les yeux. Et elle la sauvé. Lui a donné tout ce qu’elle pouvait pour le sauver, pour le chérir, l’aimer. Calypso ne peut se résoudre à le laisser s’enfuir, et Ulysse souffre à l'idée de la laisser seule face à sa solitude et sa tristesse.

Les Ateliers Berthier, souples et modulables, sont coupés en deux. En son centre, une scène. D’un côté, une partie de la salle assiste à Ithaque. Pénélope résiste à ses prétendants dans les tumultes d'une fête mélancolique qui semble ne jamais vouloir finir. De l’autre côté de la salle, on assiste à Vers ithaque. Ulysse doit quitter Calypso. Puis, la salle tourne. Pas le plateau, non, ça serait trop simple. Christiane Jatahy a le sens du mouvement. C'est aux spectateurs de se lever. Un message s’affiche : il faut changer de côté. Que chaque spectateur assiste aux deux histoires pour que quand les rideaux tombent, tout soit limpide pour tout le monde. Alors, on joue le jeu. On récupère manteaux et sacs et on change de côté où Pénélope (ou Ulysse, c'est selon) attend.

Sur scène, trois comédiens français qui interprètent tous Ulysse ou les prétendants, trois comédiennes brésiliennes qui interprètent toutes Calypso ou Pénélope. Le dédoublement de la figure d’Ulysse, notamment, paraît des plus intelligents : après tant d’années de voyages, de violences, n’est-il pas un homme différent, n’a-t-il pas été plusieurs hommes à la fois ? Et Calypso, n'est-elle pas passée par tous les sentiments ?

Entre les deux mondes, de l’eau. De l’eau qui monte, qui mouille tout sur son passage. De l’eau qui se reflète sur le mur du théâtre avec beaucoup de poésie. De l’eau qui sépare Ulysse de sa Pénélope, qui submerge les sols mais pas les tensions. Cette scénographie, c'est indéniable, est le grand point fort de la pièce. Elle nous transporte avec elle. Même si, en réalité, cette pièce dans son ensemble est un bonheur. 

Infos pratiques :

Ithaque, aux Ateliers Berthier du Théâtre de l'Odéon, jusqu'au 21 avril 2018.

Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 15h

Tarifs : de 7 à 36€

Réservations : 01 44 85 40 40

Marine S.
Dernière modification le 27 mars 2018

Informations pratiques

Horaires
Du 27 mars 2018 au 21 avril 2018

×

    Lieu

    1 Rue André Suares
    75017 Paris 17

    Accès
    Métro Place de Clichy

    Réservez vos places
    Cliquez ici pour réserver

    Mots-clé : Christiane Jatahy, Ithaque
    Vous souhaitez communiquer sur Sortir À Paris ?
    ↪ Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises.
    Commentaires

    Soyez le premier à réagir !

    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche