This page is not available in your language, please, choose yours

Hinkemann au Théâtre de la Colline : notre critique

Publié le 31 mars 2015 Par Marine S.
hinkemann

Infos pratiques

Du 28 mars 2015
Au 19 avril 2015


15/17 rue Malte Brun
75020 Paris 20

14 euros (- 30 ans ; demandeur d'emploi)
24 euros (+ 60 ans)
29 euros (PT)

Christine Letailleur met en scène, depuis le 28 mars 2015, la pièce Hinkemann d'Ernst Toller. A voir pour la beauté et la mémoire.

Parce qu’il y a la guerre, mais il y a aussi, et presque, surtout, ce qui se passe après. Les horreurs de la guerre laissent des traces indélébiles. C’est en écrivant que Ernst Toller, écrivain et poète allemand, surmontera son vécu en tant que volontaire sur le front de l’Ouest en 1914. Enfermé de 1921 à 1922, il écrit Hinkemann, pièce racontant le retour d’un homme de la guerre, d’une violence psychologique inouïe et d’une beauté remarquable.

Christine Letailleur met en scène ce texte remarquable sur la scène de la Colline depuis le 28 mars 2015. Sa mise en scène, très sobre qui laisse aux mots la place pour s’épanouir, est soulignée par le jeu soigné et la présence innée de Stanislas Nordey, qui campe le rôle titre, Hinkemann. Le comédien, metteur en scène et directeur de Théâtre National de Strasbourg est de ces comédiens dont la voix résonne. Elle sort du ventre, et hypnotise.

Son rôle est celui d’un homme meurtri sur son corps et dans son âme. Il perd sa femme à cause de son infirmité, de sa castration. La société patriarcale lui a volé son couple, le capitalisme sa dignité. La guerre, au sens large, a fait s’effondrer les rêves libertaires d’engagés politiques allemands. Mais la guerre a aussi écrasé sous son poids les vies paisibles de milliers de familles.

C’est bien aussi ce que révèle cette pièce : un cas particulier qui peut s’adapter à un grand nombre, à toute une génération sacrifiée sur l’autel de conflits politiques absurdes. A travers le personnage, c’est le témoignage de l’auteur qui ressort, un homme sacrifié lui aussi.

Les comédiens de cette troupe sont tous d’une grande justesse. La scénographie est elle aussi très simple : il n’y avait pas besoin de plus. Une pièce d’une beauté froide et noire en mémoire de ceux qu’il ne faut pas oublier.

Infos pratiques :

Hinkemann, au Théâtre National de la Colline, jusqu'au 19 avril 2015.

Du mercredi au samedi à 20h30, le mardi à 19h30, le dimanche à 15h30.

Tarifs : de 14 à 29€

Réservations : 01 44 62 52 52 

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement