"Quitter Paris dès que possible", quand le confinement donne des envies d'ailleurs aux Franciliens

Par Alexandre G. · Publié le 26 mai 2020 à 18h32 · Mis à jour le 26 mai 2020 à 19h20
Pour les millions de personnes qui habitent en région parisienne, le rythme effréné de la ville et le stress qui va avec peuvent facilement encourager à quitter la capitale au plus vite. Après deux mois d'enfermement, l'équipe de "Paris, je te quitte" donne les résultats de son étude sur l'impact du confinement, et le constat est sans appel : désormais, une majorité de Franciliens espère fuir Paris "dès que possible".

Paris je t'aime, mais je te quitte. À quelques jours de la deuxième phase du déconfinement, on s'intéresse à l'impact du confinement sur les envies d'ailleurs des Franciliens. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les deux mois de cloisonnement forcés ont dégoûté un bon nombre d'entre eux de rester en région parisienne après la période : selon une récente enquête, ils seraient au moins 54% à vouloir quitter paris "dès que possible". Le média web "Paris je te quitte" dévoile les résultats de son étude réalisée du 12 au 17 mai, qui s'intéresse à l'incidence de l'isolement sur les mentalités des habitants de la région Île-de-France

"Quitter Paris dès que possible", quand le confinement donne des envies d'ailleurs aux Franciliens "Quitter Paris dès que possible", quand le confinement donne des envies d'ailleurs aux Franciliens "Quitter Paris dès que possible", quand le confinement donne des envies d'ailleurs aux Franciliens "Quitter Paris dès que possible", quand le confinement donne des envies d'ailleurs aux Franciliens

Concrètement, "Paris, je te quitte" a interrogé 866 Franciliens sur leur projet de départ de Paris, dès le lendemain du début du confinement progressif. Avant, ils étaient  38% à exprimer le besoin de quitter la capitale "dès que possible", quand 45% avaient l'ambition de partir dans les cinq prochaines années. Aujourd'hui, ils sont une large majorité :  54% de ces personnes souhaitent partir sans plus attendre, et 36% d'entre eux envisagent de fuir Paname avant 2025, soit une augmentation de 42% ! 

Par ailleurs, l'étude démontre que le confinement est pour beaucoup à l'origine d'un tel changement de position. Selon leurs chiffres, 56% des Franciliens qui confessent leurs envies d'ailleurs estiment que "le confinement a déclenché ou accélère leur projet de départ de Paris". Et avec la fin de la période, ils seraient 64% à avoir "moins peur" de franchir le pas.  

"Quitter Paris dès que possible", quand le confinement donne des envies d'ailleurs aux Franciliens "Quitter Paris dès que possible", quand le confinement donne des envies d'ailleurs aux Franciliens "Quitter Paris dès que possible", quand le confinement donne des envies d'ailleurs aux Franciliens "Quitter Paris dès que possible", quand le confinement donne des envies d'ailleurs aux Franciliens

Forcément, il est intéressant de se pencher sur les raisons qui motivent ces Parisiens. Justement, ils sont 59% à vouloir partir pour se rapprocher de la nature, ou avoir moins de stress, quand 57% expriment le désir d'une vie plus simple. Pour d'autres, c'est une question de logement et d'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Depuis le début du confinement, 78% des Franciliens sont restés confinés chez eux, dont 69% d'entre eux étaient cloitrés dans leurs appartements (souvent petits). Aussi, 81% de cette population est restée en télétravail pendant toute la période. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche