Coronavirus : les nouvelles habitudes de vie des Franciliens

Par Caroline J. · Publié le 8 juin 2020 à 12h52 · Mis à jour le 8 juin 2020 à 13h04
Moins de métro, plus d’activités sportives en extérieur, davantage de télétravail… avec la crise sanitaire liée au coronavirus, les Franciliens ont fait le choix de changer leurs habitudes de vie. Alors, quelles sont-elles ? On les découvre à travers une étude lancée par l'institut Paris Région, et révélée dans le Journal du Dimanche du 7 juin.

Le confinement aura donné des envies à certains et poussé les autres à repenser leurs résolutions. Ainsi, selon une récente enquête, ils seraient au moins 54% à vouloir quitter Paris "dès que possible".

Mais quid des Franciliens qui choisissent de rester ? Quelles sont leurs nouvelles priorités ? Quelles habitudes souhaitent-ils changer ? On les découvre grâce à une étude lancée par l'institut Paris Région, publiée le 7 juin dans le Journal du Dimanche.

Pour ce faire, l’institut a posé une soixantaine de questions à près de 3 000 Franciliens entre le 5 mai et le 19 mai 2020, soit pendant et après le confinement. Et le constat est sans appel : les Franciliens ne comptent pas garder leurs habitudes et souhaitent en adopter de nouvelles, notamment en termes de transports en commun. Ils sont 24% à vouloir délaisser le métro et le RER. Ils sont d’ailleurs nombreux à s’être tourné vers le vélo. 22% des cyclistes affirment vouloir utiliser encore davantage leur vélo. Toutefois, les habitués de véhicules motorisés restent sur leur acquis ; seuls 7,5% des automobilistes et 10% des conducteurs de deux-roues confient avoir envie de changer leurs habitudes de mobilité.

"Cela signifie que le partage de l’espace public en surface, entre les voitures, les vélos et les piétons, va devenir un enjeu encore plus prégnant", explique Fouad Awada, directeur général de l’Institut Paris Région, dans le JDD.

Du côté des activités sportives ou non en extérieur, difficiles à pratiquer pendant le confinement, elles semblent connaître un regain d’intérêt. 33% des Franciliens ont confié vouloir pratiquer "plus qu'avant" la marche en milieu naturel, 24% le sport en plein air et 21% la fréquentation des parcs et jardins.

Et qu’en est-il des sorties shopping ? S’enfermer pour consommer n’est plus une priorité. Ils sont ainsi 29% à vouloir pratiquer "moins qu'avant" le shopping . Autres chiffres importants, 20% des personnes interrogées se disent prêtes à délaisser les bars et restaurants, et 17% les cinémas.

Les habitudes alimentaires changent aussi puisque sur les 60% de Franciliens prêts à changer leurs habitudes d'achat, neuf sur dix veulent désormais privilégier les produits alimentaires locaux et notamment les produits "made in France".

Enfin, le télétravail, que beaucoup ont adopté pendant le confinement, semble avoir plu à un certain nombre. Ainsi, 39% des actifs franciliens ont adopté le télétravail, contre 3% en 2018-2019. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche