Coronavirus : les marchés couverts ne rouvriront pas à Paris

Par Rizhlaine F. · Publié le 25 mars 2020 à 10h41 · Mis à jour le 25 mars 2020 à 10h54
Les règles de confinement se durcissent et désormais de nombreux marchés sont contraints de fermer. À Paris, une dérogation aurait été demandée en ce qui concerne les marchés couverts. Une demande qui aurait été refusé par le préfet de police.

Alors que la vague d'épidémie de coronavirus en France entraine une hausse de cas et de décès, les règles du confinement se durcissent. Des amendes plus salées, des sorties plus restreintes, et désormais la fermeture des marchés, autant de mesures afin d'assurer le respect des recommandations sanitaires. L'objectif ? Atténuer au maximum la vague épidémique afin de désengorger les hôpitaux. Une prolongation du confinement au 28 avril est d'ailleurs préconisée.

Ces nouvelles règles font suite à l'incivisme constaté dans plusieurs villes françaises et notamment à Paris. Sur les réseaux sociaux, on pouvait voir par exemple les marchés d'Aligre, de Bastille ou de Belleville bondés bien que certains aient pris de mesures afin de favoriser la distanciation sociale comme celui de Barbès dans le 18ème arrondissement. 

Lors de son allocution ce lundi 23 mars 2020, Edouard Philippe avait annoncé la fermeture des marchés ouverts. Cependant le décret paru ensuite présente des règles plus strictes encore : "La tenue des marchés, couverts ou non et quel qu'en soit l'objet, est interdite. Toutefois, le représentant de l'Etat dans le département peut, après avis du maire, accorder une autorisation d'ouverture des marchés alimentaires qui répondent à un besoin d'approvisionnement de la population". Ainsi, tous les marchés qu'ils soient couverts ou non seraient concernés par cette fermeture.

En ce qui concerne les marchés ouverts, la Mairie de Paris n'a pas souhaité faire de demande de dérogation. Mais pour les marchés couverts, ce serait une autre histoire. Selon nos confrères du Parisien, ces derniers auraient fait l'objet d'une demande de la part d'Anne Hidalgo. Une demande serait pour l'instant refusée par la préfecture de Police mais la question pourrait être réétudiée la semaine prochaine. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche