Reconfinement national : Les annonces de restrictions d'Emmanuel Macron

Par Alexandre G., Caroline J., My B. · Photos par Caroline J. · Publié le 28 octobre 2020 à 20h31 · Mis à jour le 29 octobre 2020 à 14h14
Emmanuel Macron a pris la parole ce mercredi à 20h pour annoncer les nouvelles mesures restrictives, à la suite du second Conseil de Défense prévu le matin même. Le chef de l'État a confirmé la mise en place d'un reconfinement à partir de vendredi 30 octobre 2020, à l'exception des écoles, des Ehpad et des maisons de retraite qui resteront ouvertes. Le travail devra continuer.

"Il faut prendre toutes les précautions pour limiter la propagation du virus". Alors que la France fait face à une seconde vague de cas de coronavirus, des mesures encore plus restrictives sont actées ce mercredi 28 octobre 2020. Le président de la République a confirmé la mise en place d'un confinement à partir de jeudi 29 octobre 2020, minuit.  

Après avoir expliqué en quoi les autres stratégies possibles de lutte contre l'épidémie sont soient peu efficaces, soient pas assez pertinentes, le président Macron a finalement énoncé sa décision. "Aucune de ces décisions n'est suffisante en l'état actuel". Le confinement est à nouveau instauré à partir de vendredi. "Les écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visitées" a-t-il déclaré. Les mesures annoncées par le chef de l'État seront précisées par Jean Castex et son gouvernement jeudi 29 octobre 2020, à 18h30. 

"J'ai décidé qu'il fallait retrouver à partir de vendredi le confinement sur tout le territoire national", indique le président. À l'exception des écoles, du travail, des Ehpad et des maisons de retraite, l'ensemble des commerces et autres lieux doivent fermer. Comme lors du premier confinement, "vous pourrez sortir pour aller travailler", pour les rendez-vous médicaux, pour faire ses courses ou pour prendre l'air à proximité de son domicile.

Comme au printemps, les déplacements entre les différentes régions sont interdits, à l'exception des retours de vacances et des déplacements essentiels, qui ne peuvent être évité. 

Pour vous déplacer sur le territoire si vous n'avez pas le choix, il va falloir de nouveau remplir et présenter l'attestation de déplacement. Elle permet d'autoriser les déplacements impératifs et qui restent autorisés, comme faire ses courses, ou sortir près de chez soi. 

Grande nouveauté du confinement acte 2, les écoles, lycées, crèches, collèges restent bien ouverts. Les universités font figure d'exception et doivent fermer leurs portes. 

On pouvait s'y attendre avec l'annonce d'un reconfinement : les bars, restaurants, et tous les commerces considérés comme "non-essentiels" doivent fermer. Cependant, le président a promis une réévaluation du dispositif "tous les quinze jours", notamment pour les commerces. 
Forcément, comme le président souhaite "préserver l'économie", ce sont aussi les mesures de soutien économiques qui seront renforcées. Un "plan spécial" dédié au soutien des indépendants, commerçants est prévu par l'exécutif, afin de les aider pendant cette période difficile. 
Dans le sens d'un reconfinement, le travail "doit continuer" pour ceux qui peuvent encore l'exercer. Le télétravail devra lui être encore plus "généralisé partout où cela est possible". Aucune mesure n'a été annoncée par 
Autre exception par rapport au premier confinement, la fermeture des frontières à l'échelle européenne et non pas nationale. Ainsi, les frontières entre les différents pays de l'Union Européenne demeurent ouvertes. Seules les frontières extérieures à l'espace européen sont désormais fermées. 
Dès l'entrée en vigueur du reconfinement, tous les commerces non-essentiels fermeront. Certains secteurs comme les "guichets des services publics", les usines, les exploitations agricoles et les entreprises de BTP pourront rester en activité et ouverts. La liste exhaustive des secteurs et établissements sera présentée jeudi 29 octobre 2020 par le gouvernement Castex. 
Aussi, le président a promis que le nombre de lits disponibles en service de réanimation allait être doublé, et passer de 5000 à 10 000 lits. C'est dans le but de soulager les services de santé en flux tendus depuis plusieurs semaines du fait de la seconde vague de l'épidémie. 
Les établissements Ehpad et les maisons de retraite pourront toujours recevoir des visites. On le rappelle, ces visites peuvent se faire "uniquement sur rendez-vous". Aussi, les établissements du secteur sont invités à rester ouverts les week-ends et en dehors des horaires de travail. 
Les frontières avec l'Union Européenne resteront bien ouvertes. Cependant, les frontières en dehors de l'espace Shengen sont désormais fermées. Ainsi, tous les voyages prévus à l'étranger (en dehors de l'UE), sont annulés jusqu'à nouvel ordre. 
C'est d'ailleurs l'horizon que le chef de l'État donne aux Français : tenir le temps du nouveau confinement jusqu'à Noël. L'idée est bien entendu de voir la situation sanitaire s'améliorer pour pouvoir enfin mettre le virus de côté et passer les fêtes de Noël tranquillement, en famille, sans la présence aussi vive du virus. 

En France, le nombre de nouveaux cas explose. Plus de la moitié des lits de réanimation des hôpitaux sont occupés par des patients Covid. En Ile-de-France, ce chiffre atteint même les 68,8 %. Avec les autres malades, les hôpitaux arrivent désormais à saturation. 

Face à la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, le président de la République a planifié ce mardi 27 octobre 2020 et mercredi 28 octobre 2020 deux Conseils de Défense. En compagnie des membres du gouvernement, Emmanuel Macron devrait décider du renforcement des mesures restrictives dans le but de freiner la propagation du virus. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche