Coronavirus : peut-on utiliser sa voiture pendant le confinement ?

Par Alexandre G. · Publié le 31 mars 2020 à 17h21 · Mis à jour le 16 avril 2020 à 19h00
Depuis le 16 mars 2020, la France s'adapte petit à petit aux nouvelles mesures de confinement en vigueur. Pas d'exception pour la voiture : il faut impérativement avoir un motif de déplacement valable afin de justifier son utilisation. On fait le tour des informations utiles pour les automobilistes.

Est-ce qu'on a encore le droit de prendre sa voiture en période de confinement ? Dans un contexte de crise sanitaire due à l'épidémie de coronavirus, les Français s'habituent désormais à rester chez eux et à respecter les règles concernant les déplacements. Sauf que pour certains, l'usage de la voiture reste indispensable, autant pour aller travailler que pour faire ses courses. Alors dans quelles conditions peut-on utiliser sa voiture

Depuis le 23 mars 2020, les règles encadrant le confinement ont été durcies par le premier ministre Edouard Philippe. On connait déjà les dérogations possibles qui justifient un déplacement en dehors de son domicile : se rendre à son travail, faire ses courses de première nécessité, aller à un rendez-vous médical, aider une personne vulnérable ou encore effectuer des "déplacements brefs", dans la limite d'une heure par jour et dans un rayon d'un kilomètre autour de chez soi.

Pour les déplacements proches de son domicile, interdiction d'utiliser sa voiture si ce n'est pas essentiel. Quant aux autres dérogations, elles justifient son utilisation, uniquement à condition de se munir de son attestation de déplacement dérogatoire, dûment signée et datée, avec l'heure exacte de votre sortie ! Forcément, on vous conseille dans tous les cas d'adapter les gestes barrières à votre voiture. Comme par exemple le lavage des mains, du volant, et le respect de la distance de sécurité d'un mètre minimum. Attention, la consigne de distanciation implique l'impossibilité de se déplacer à quatre, voir à trois dans une voiture. Pour transporter quatre personnes, le seul moyen reste les voitures à six places et les vans.

Aussi, ces règles s'appliquent de la même manière pour les VTC et taxis, toujours en service pour la plupart. Les services de covoiturage, comme Blablacar ou Klaxit, se voient limités. Pourtant, il est bien entendu toujours autorisé d'emmener un collègue sur son lieu de travail, si cela reste nécessaire et dans le respect des consignes. Le service Karos, par exemple, propose à ses usagers de ne prendre qu'un seul passager par voiture, pour limiter les risques de propagation. 

Enfin, pour ceux qui n'auraient pas eu le temps de réaliser leur contrôles techniques, obligatoires pour rouler, le gouvernement a préciser la prolongation des dates de validité. Comptez trois mois de délai pour les véhicules légers et une quinzaine de jours pour les poids lourds. Dans tous les cas, l'objectif des mesures annoncées par l'exécutif reste de décaler ce qui n'est pas urgent. Même problématique pour les entretiens dans les garages. Si vous tombez en panne, pas de panique, certains garages restent ouverts, uniquement pour les réparations urgentes. 

Et pour les citadins, n'ayez crainte : la grande majorité des villes importantes ont rendu gratuit le stationnement provisoire et résidentiel. Cependant, les infractions au code de la route restent toujours sous le joug de la loi. Et un dernier conseil, n'essayez pas Waze pour connaître l'emplacement des forces de l'ordre, le service de Google ne signale plus les contrôles de police. Dans la mesure du possible, restez chez vous ! 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche