Nouveau protocole sanitaire des écoles : fermeture selon le variant, masques et distanciation

Par Elodie D., Julie M., Laurent P., Cécile D. · Publié le 15 février 2021 à 13h13 · Mis à jour le 15 février 2021 à 13h54
Alors que le coronavirus circule toujours partout en France et les nouveaux variants mettent de plus en plus la pression sur le gouvernement qui veut à tout prix éviter un nouveau confinement, le protocole sanitaire des écoles questionne. Depuis le vendredi 12 février, la fermeture de classes dépend maintenant des variants de covid. Cette modification ajoute une perplexité dans les règles en vigueur, qui concernent aussi les types de masques autorisés et la distanciation à la cantine. On fait le point sur les nouvelles mesures.

Le ministère de l'Éducation nationale a donc publié une nouvelle version de sa foire aux questions pour aider les enseignants et les parents ce vendredi 12 février 2021. Ce document vient compléter le protocole sanitaire daté du 1er février 2021 pour assurer la protection de tous dans les écoles, les collèges et les lycées.

Dans ce document de 33 pages à télécharger sur le site du ministère de l'Education nationale, on peut lire que les professeurs ne sont pas automatiquement considérés comme cas contact. Autre modification, qui ne va pas dans le sens des demandes de la Direction générale de la Santé, qui réclamait la fermeture des classes dès la présence d'un cas de variant.

La FAQ précise en jaune fluo que "La conduite à tenir autour d’un cas confirmé de la variante britannique est la même que pour le cas général conformément aux prescriptions des autorités sanitaires" : comprendre, la fermeture des classes se fera après 3 cas avérés du variant anglais, sauf décision de l'ARS. Deux lignes dessous, le même document insiste sur la fermeture de la classe et de la mise en cas contact de tous les élèves dès le premier cas de variant sud-africain ou brésilien chez un élève. Le document précisant bien que "L’apparition de l’une de ces variantes chez un personnel n’implique pas automatiquement la fermeture de la classe."

Ce document de 33 pages doit compléter, voire éclairer le protocole sanitaire. Ce dernier protocole avait été revu le 1er février 2021 pour "intégrer les évolutions rendues nécessaires par l’évolution de la circulation du virus constatée en janvier 2021 et notamment le contexte d’émergence de variants". "Il s’applique à compter du 1er février 2021. Il repose sur les avis successifs du HCSP, notamment celui du 20 janvier 2021. La distanciation de 2 mètres entre groupes à la cantine et le port de masque « grand public » de catégorie 1 sont désormais requis et l’aération est renforcée", peut-on lire en préambule.

Quelles sont les recommandations en vigueur ?

Le port du masque

Les enfants de plus de 11 ans doivent porter un masque de manière systématique. Tout comme, les "professionnels au contact de la population" (instituteurs, institutrices, ASTEM, AVS, EVS, Vie scolaire, etc.) ainsi que les élèves d'âge primaire sont tenus de porter systématiquement un masque grand public de catégorie 1 répondant aux spécifications de l’Afnor. Les masques en tissu "faits main" ne sont donc plus recommandés.

Concernant le masque porté par le personnel enseignant et encadrant, le HCSP précise que les masques grand public ne répondant pas aux spécifications de la catégorie 1 de l’Afnor ne sont pas recommandés pour les professionnels au contact des enfants/élèves.  

Contaminations et cas contacts

Grand changement dans ce protocole sanitaire : désormais, lorsqu’un enfant est testé positif au Covid-19, il reste chez lui, mais la classe peut "continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts". Le ministre de l'Éducation nationale précise que les fermetures de classes n'auront lieu qu'à partir de trois cas de contamination dans une classe. 

Exception faite lorsqu'il s'agit de contamination à l'un des variants : la note de la Direction générale de la Santé du 7 février demande la fermeture des classes dès qu'un membre de la famille d'un élève est contaminé avec un variant. Et ajoute que dans l'attente de cette validation "la mesure de fermeture de la classe (voire du niveau ou de l'établissement) doit être appréciée au cas par cas". Les cas contacts devront se faire dépister par test PCR, et les enfants contaminés au variant devront rester en isolement pendant 10 jours minimum et refaire un test pour confirmer qu'ils ne sont plus porteurs.

D'autre part, les classes de maternelle fermeront désormais pendant une semaine lorsqu'un élève est sera diagnostiqué positif au coronavirus.

Une distance physique de 1 mètre entre chaque élève

Un point souvent évoqué en entreprise, la notion d'espace de 4 m2 par personne, soit un mètre de distance de chaque côté. À l'école, la distanciation physique ne sera donc pas obligatoire dans les espaces clos, «lorsque la distanciation n'est pas matériellement possible ». Sont donc concernées les salles de classe, mais aussi les ateliers, bibliothèques, réfectoires, cantines et internats. Le protocole indique seulement que «les espaces [seront] organisés de manière à maintenir la plus grande distance possible entre les élèves. »

Une distance physique de 2 mètres entre chaque groupe à la cantine

Le nouveau protocole précise que "dans le premier degré, le non-brassage entre élèves de classes différentes doit impérativement être respecté". Les élèves d'une même classe doivent donc déjeuner ensemble "en maintenant une distanciation d'au moins deux mètres avec ceux des autres classes". Une mesure qui doit être mise en place "au plus tard le 8 février".

D'autre part "les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service et, si possible, après chaque repas".

L'accès aux cours de récréation et espaces collectifs

Le protocole précise que l’accès aux jeux, aux bancs et aux espaces collectifs extérieurs est de nouveau autorisé. Les objets comme les ballons, jouets, livres ou journaux pourront être partagés au sein d’une même classe ou d’un même groupe.

Le lavage régulier des mains

Le protocole indique qu'un lavage des mains doit être réalisé à minima «à l'arrivée dans l'établissement, avant chaque repas, après être allé aux toilettes, et le soir, avant de rentrer chez soi ». Le ministère rappelle que le lavage des mains doit être soigné, durer 30 secondes et se terminer par un séchage avec une serviette en papier jetable.

Et si les points d'eau manquent ? « À défaut, l’utilisation d’une solution hydroalcoolique peut être envisagée. Elle se fait sous l’étroite surveillance d’un adulte à l’école primaire », indique également le protocole.

Le nettoyage et la ventilation des classes

Le protocole du ministère oblige une aération fréquente des locaux, à raison de 10 minutes minimum toutes les heures. L'aération s'effectue avant l’arrivée des élèves, durant les récréations, à la pause de midi ainsi que le soir, pendant le nettoyage des locaux.

Compte tenu des risques de diffusion du virus par la ventilation mal entretenue, les directeurs devront s’assurer de son bon fonctionnement et de son entretien.

En ce qui concerne le nettoyage des surfaces fréquemment touchées comme les poignées de porte, il sera réalisé au minimum une fois par jour. Il en va de même pour le nettoyage des sols et des grandes surfaces. Petite précision du protocole, les tables des réfectoires, qui seront nettoyées et désinfectées «après chaque service. »

Le ministère de la Santé a mis en ligne une petite vidéo sur le Coronavirus expliqué aux enfants :

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche