Coronavirus : l'Etat signe quatre nouveaux contrats pour la fabrication de masques

Par Laurent P. · Publié le 10 mai 2020 à 18h24 · Mis à jour le 10 mai 2020 à 18h26
Pour lutter contre le coronavirus et anticiper de nouvelles épidémies de cette ampleur, l'Etat va signer quatre nouveaux contrats avec quatre entreprises françaises de fabrication de masques à usage unique. L'objectif ? Dépendre de moins en moins des fabricants de masques chinois.

Des masques made in France pour lutter contre le coronavirus ! Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d'état à l'Economie, a annoncé dimanche 10 mai que l'Etat allait signer prochainement quatre nouveaux contrats avec quatre entreprises françaises de fabrication de masques à usage unique pour booster la production et moins dépendre des entreprises chinoises qui monopolisent le secteur.

"Nous allons signer quatre […] contrats dans les prochains jours pour relancer une production de masques chirurgicaux et FFP2 en France avec quatre nouveaux entrants sur le marché" a-t-elle ainsi expliqué au micro de nos confrères de France 3. Une bonne nouvelle pour l'économie puisque qu'il s'agit de quatre entreprises françaises se lançant dans cette production, "produisant en France avec des emplois français", précise la secrétaire d'état. De la création d'emplois à la clé, donc.

A noter que selon nos confrères de Ouest France, le groupement Les Mousquetaires avait annoncé à la fin du mois d'avril "la relance de la fabrication de masques sur son site Les Celluloses de Brocéliande, à Ploëmel, dans le Morbihan". Une entreprise qui à l'origine fabriquait des couches et des produits d'hygiène féminine distribués par Intermarché et qui se lancera dès juillet dans la fabrication de masques FFP2 et chirurgicaux. Au total, une soixantaine d'emplois doivent être créées pour une production "de l’ordre de 130 millions d’unités" entre le mois d'août et le mois de décembre 2020.

Et un objectif clair, dores et déjà affiché : produire 50 millions de masques par semaine, comme l'explique Agnès Pannier-Runacher : "fin mai, nous fabriquerons 20 millions de masques chirurgicaux et FFP2. En octobre, notre objectif c’est d’être à 50 millions", indiquait-elle chez nos confrères de France 3. Et de préciser : "Nous reprenons la main sur notre destin".

Pour rappel, seules quatre usines françaises fabriquaient des masques à usage unique jusqu'à présent, ne produisant qu'une infime part de ce dont le pays a besoin aujourd'hui. Lors d'une visite d'usine fin mars, le Président de la République Emmanuel Macron expliquait vouloir viser "l’indépendance pleine et entière" en ce qui concerne la production de masques, d'ici la fin de l'année. Quatre nouveaux contrats qui devraient peut-être permettre d'atteindre ces objectifs. 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche