Coronavirus : Intermarché veut produire 135 millions de masques par an

Par Charlene S. · Publié le 30 avril 2020 à 13h19 · Mis à jour le 30 avril 2020 à 13h27
Dans un communiqué de presse, le groupe Les Mousquetaires (Intermarché, Netto) a annoncé se lancer dans la production de masques en Bretagne afin d'en produire 135 millions par an.

Les initiatives pour aider à la production de masques continuent. Des boutiques ou des usines se sont déjà mises au travail en se focalisant sur la fabrication de masques dont les Français auront fortement besoin après le déconfinement. C'est maintenant au tour de la grande distribution d'apporter son aide pendant cette période de lutte contre la propagation de l'épidémie de coronavirus. Le groupe Les Mousquetaires, connu pour ses supermarchés Netto et Intermarché, a annoncé se lancer dans la production de masques chirurgicaux et de masques FFP2

C'est par le biais d'un communiqué de presse que Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, a révélé ce nouveau projet. Intermarché est donc en train d'installer cinq lignes de production de masques en Bretagne pour ainsi pouvoir les proposer en grande quantité aux Français à prix coûtant. C'est l'usine des Celluloses de Brocéliande, habituellement spécialisée dans la production de produits d'hygiène féminins et pour bébés, qui se transforme pour laisser place à ses nouvelles lignes de productions de masques.

"L'activité démarrera en juillet 2020 avec 50 salariés" a indiqué le président de la région Bretagne dans le communiqué. A terme, ces lignes de productions devraient produire 135 millions de masques par an dont 74 millions en FFP2 et 61 millions en chirurgicaux. Ce projet est soutenu par le gouvernement et sera financé à hauteur de 15 millions d'euros par l'homme d'affaires suisse Abdallah Chatila. Ainsi, le groupe s'active afin d'aider à fournir les protections nécessaires aux Français car si la date du 11 mai 2020 est maintenant pour commencer à déconfiner, les masques deviendront obligatoires notamment dans les transports en commun. D'ailleurs, la région Ile-de-France a déjà commencé à distribuer des masques aux personnes dans les transports parisiens.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche