Déconfinement à Paris : le Conseil d’Etat interdit l’utilisation des drones de surveillance

Par Caroline J. · Publié le 18 mai 2020 à 12h51
Le Conseil d'Etat a rendu sa décision : les drones pour contrôler le déconfinement à Paris sont interdits. Le Conseil d’Etat ordonne donc la suspension de l’utilisation de ces drones de surveillance dans la capitale.

Suite à un recours saisi par la Ligue des droits de l'Homme (LDH) et la Quadrature du Net, le Conseil d’Etat a confirmé la suspension, "sans délai", de l’usage des drones pour surveiller le déconfinement à Paris.

Dans ces conditions, l’utilisation de ces drones "caractérise une atteinte grave et manifestement illégale au droit au respect de la vie privée" a fait savoir le Conseil d’Etat qui évoque notamment les "risques d’un usage contraire aux règles de protection des données personnelles".

Suite à cette décision, un arrêté sera donc nécessaire afin que le Préfecture de police puisse utiliser ces drones de surveillance à Paris et ainsi encadrer leur usage, après avis de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés).

Autre possibilité : équiper ces drones de dispositifs techniques ne permettant pas l'identification des personnes filmées.

"Il n'y a aucune raison de penser que cette décision n'ait pas vocation à s'appliquer sur l'ensemble du territoire français", car aucun cadre juridique n'existe pour l'utilisation de ces drones, a confié à l'AFP, Patrice Spinosi, l'avocat de la LDH, qui salue cette décision.

On rappelle qu’une vingtaine de drones, habituellement utilisés pour surveiller les manifestations publiques, ont été utilisés à Paris afin de repérer les contrevenants, pendant le confinement, mais également pour identifier les éventuels rassemblements depuis le déconfinement.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche