Le taux de chômage à 8% au quatrième trimestre 2020, selon l'Insee

Par Elodie D. · Publié le 16 février 2021 à 11h42 · Mis à jour le 16 février 2021 à 12h07
Après être monté à 9% au 3e trimestre 2020, le chômage a baissé en France au quatrième trimestre 2020, pour atteindre 8%, soit 2,4 millions de personnes à la recherche d'emploi selon les premières analyses de l'Insee. Oui, mais l'institut reconnait un chiffre en "trompe l'oeil", en raison d'un nombre important de personnes qui ont arrêté leurs recherches d'emploi et ne sont donc plus considérées comme chômeurs. Pôle Emploi compte, lui, 3 574 300 personnes sans emploi à la même période.

Le taux de chômage en France face à la crise sanitaire, vaste sujet de conversation. Alors que les établissements recevant du public ne savent toujours pas quand ils rouvriront, et que les plans de sauvetage de l'emploi font légion, l'Insee a dévoilé ce mardi 16 février 2021 les chiffres du chômage pour le quatrième trimestre 2020 en France.

Et les nouvelles ne sont pas réjouissantes : le taux de chômage est à 8%, une baisse douce-amer après avoir touché 9% de la population active en France (hors Mayotte). Au total, près de 2,4 millions de chômeurs sont recensés comme demandeur d'emploi par l'enquête Emploi de l'INSEE.

Pourquoi douce-amer ? Le chômage fut en recul sur le début du trimestre par rapport à 2019, puis le taux de chômage s’est établi à un niveau plus élevé en fin de trimestre, du fait du deuxième reconfinement. Pour l'INSEE, même s'il y a eu une hausse du taux d'emploi, le confinement a amené des personnes à sortir du système de recherche d'emploi, de par la fermeture des établissements et par un découragement. Ainsi, en moyenne sur le 4e trimestre 2020, la part des 15-64 ans souhaitant travailler mais n'ayant pas effectué de démarche active de recherche d’emploi est de 4% fin 2020 !

Ces données sont à prendre avec des pincettes car l'INSEE questionne les participants d'une étude pour obtenir ces chiffres. Et c'est avec les réponses de la personne qu'ils jugent si celle-ci est au chômage ou non. Toute personne ayant recherché activement un emploi dans le mois précédent est considéré comme chômeur aux yeux du BIT. Mais avec le confinement, la recherche active d'emploi a été limitée. Pour Pôle Emploi en revanche, les chômeurs sont classés en 5 catégories en fonction de leur situation, mais aussi de leur inscription.

Certains chômeurs n'ont pas du tout d'emploi, et sont disponibles pour une embauche : c'est la catégorie A, la principale. D'autres ont de fait un emploi irrégulier et recherchent un emploi plus stable : elles sont comptabilisées dans les catégories B et C. Enfin, des chômeurs n'ont pas l'obligation de rechercher un emploi, car ils sont malades, en formation ou pour d'autres raisons. Ils sont comptabilisés dans les catégories D et E.

Ainsi, selon le rapport de la DARES avec les chiffres de Pôle Emploi, le nombre de personnes à la recherche d'un emploi en France est de 5 710 600 personnes au 4e trimestre (catégories A, B, C). Parmi elles, 3 574 300 personnes sont sans emploi (catégorie A) et 2 136 300 exercent une activité réduite (catégories B, C). Dans son rapport, Pôle Emploi précise que le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A baisse de 2,7 % ce trimestre (99 100)  mais augmente de 8,1% sur un an.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche