Vitamine K : un allié de taille dans la lutte contre le coronavirus ?

Par Julie M. · Publié le 7 juin 2020 à 08h16 · Mis à jour le 8 juin 2020 à 12h24
Une étude britannique tend à montrer que les formes sévères de contamination à la covid-19 pourraient être liées à une carence en Vitamine K. En effet, selon The Guardian, des scientifiques britanniques auraient établi un lien entre une carence en vitamine K et le développement de formes graves de la maladie.

Des chercheurs britanniques ont mené une étude en partenariat avec l'Institut de recherche cardiovasculaire de Maastricht entre le 12 mars et le 11 avril 2020 portant sur deux groupes de personnes : 184 patients hospitalisés pour une forme grave de Covid-19 en Hollande d'un côté et des personnes saines de l'autre.

Au cours de leurs analyses, les scientifiques ont découvert que les formes sévères de coronavirus provoquent la coagulation du sang et une dégradation des fibres élastiques que l'on trouve dans les poumons. La vitamine K, peu présente dans l'organisme des personnes présentant des cas graves dans les services de réanimation, permet justement la production des protéines régulant la coagulation, mais aussi la protection des fibres des poumons généralement touchées par la covid-19.

Le Dr Rob Janssen explique : « Nous avons trouvé que les personnes qui sont mortes des suites du Covid-19 et qui se trouvaient en soins intensifs avaient des niveaux de vitamine K plus bas comparé aux personnes saines. Nous croyons qu'il y a un rapport entre la vitamine K et comment la maladie progresse ».

Tout comme la vitamine D, la vitamine K serait donc un allié de taille dans la lutte contre l'épidémie de covid-19. Et pour éviter la carence, sachez que l'on peut trouver de la vitamine K dans l'huile de colza, le foie et les abats ou encore dans les légumes verts, comme les épinards, les brocolis et les différentes formes de choux. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche