Covid : la vitamine D protège-t-elle de la maladie ?

Par Caroline J., Laurent P. · Publié le 16 novembre 2020 à 15h55 · Mis à jour le 17 novembre 2020 à 11h22
Alors que l'Angleterre, en raison de la Covid-19, s'apprête à distribuer de la vitamine D à plus de 2 millions de Britanniques à risque, celle-ci intéresse de plus en plus de chercheurs. Efficace contre certaines affections respiratoires, le serait-elle également contre le coronavirus ? La vitamine D aiderait-elle à guérir du virus ainsi qu'à prévenir les risques de contamination ? Différentes études sont actuellement menées dans le monde.

Avec l'arrivée de l'hiver, de nombreux spécialistes recommandent une prise de vitamine D afin d'affronter cette rude période de l'année. Mais la vitamine D serait-elle également efficace contre la Covid-19 ? Bien qu'aucune étude formelle n'ait prouvé pour le moment l'utilité de cette vitamine face à la maladie, de nombreux pays la distribuent comme des petits pains pour protéger les populations les plus à risque. C'est le cas de l'Angleterre qui, après l'Écosse, a annoncé vouloir distribuer de la vitamine D à plus de 2 millions de Britanniques, en particulier des personnes âgées, pour affronter l'hiver et ayant l'idée de réduire les risques de développer une forme grave de la maladie.

Début novembre, toujours en Angleterre, une étude a récemment été lancée afin de vérifier l'efficacité de la vitamine D face au virus. Par ailleurs, un certain nombre d'études ont démontré la présence d'une carence en vitamine D chez des patients atteints de formes graves du Coronavirus. Selon une étude espagnole, publiée dans le Journal of clinical endocrynology and metabolism, sur plus de 230 patients hospitalisés, près de 80% d'entre eux présentaient une carence, contre 47% de la population en général. 

Un essai clinique sur le sujet a aussi été mené dans le Maine-et-Loire. Cette étude, dirigée par le Pr Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie du Centre hospitalier universitaire d’Angers, s’est concentrée sur l’observation de soixante-dix-sept patients, tous positifs au Covid-19 et âgés de plus de 65 ans. L’idée ? Former trois groupes de malades recevant un traitement à base de vitamine D à deux moments bien distincts : l’un avant le diagnostic prononcé et l’autre juste après la confirmation de la maladie. Le dernier groupe n’a rien reçu. « A posteriori, nous avons noté que le taux de survie des personnes qui avaient reçu de la vitamine D au long cours était bien meilleur », indique le Pr Cédric Annweiler dans les colonnes de Ouest-France.

Une nouvelle étude, toujours menée par le Pr Cédric Annweiler, est en cours depuis le mois d’avril dernier. Objectif ? Évaluer l’efficacité de la vitamine D comme traitement aidant à guérir du Covid-19. Les résultats de cet essai clinique devraient être dévoilés dans les semaines à venir. 

En Norvège, des chercheurs se penchent de leur côté sur les effets de l'huile de foie de morue, particulièrement riche en vitamine D, comme remède préventif face à la covid 19 et aux risques de contracter une forme grave de la maladie. Il s'agit là de l'une des études cliniques les plus importantes a avoir été organisée dans le pays : l'Hôpital universaitre d'Oslo recherche pas moins de 70 000 volontaires dans le cadre de cette étude. 

Alors, la vitamine D est-elle un allié de taille contre le Coronavirus ? Une chose est sûre, elle nous aide à fixer le calcium sur les os. Par ailleurs, son efficacité contre les infections respiratoires, comme la grippe, ou le rhume, a déjà été prouvée.

Dès lors, l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, a récemment rappelé l’importance de la vitamine D pour notre corps et notamment pour le renforcement de notre système immunitaire.

« Dans le contexte actuel de l’épidémie de Covid-19, les défenses immunitaires peuvent être particulièrement sollicitées » indique l’Anses sur son site internet. Mais alors, comment être sûr(e) d’avoir sa dose quotidienne de vitamine D ?

Dans la mesure du possible, essayez de vous exposer au soleil entre 15 et 20 minutes Depuis votre jardin, votre terrasse, votre balcon, ou votre fenêtre, l’Anses affirme qu’une exposition d’un quart d’heure par jour, même des mains, des avant-bras et du visage, assure « l’apport journalier en vitamine D nécessaire pour couvrir les besoins d’un adulte en bonne santé ».

Et si le beau temps n’est pas de la partie, n’oubliez pas que plusieurs aliments gras sont là pour apporter votre dose quotidienne de vitamine D à votre corps. Ainsi, l’Anses a détaillé la liste des aliments riches en vitamine D :

  • Les poissons gras : le hareng, les sardines, le saumon et le maquereau
  • Les abats (notamment le foie)
  • Le jaune d’œuf
  • Les produits laitiers enrichis en vitamine D
  • Le beurre et les margarines
  • Le fromage
  • La viande

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation précise que, « même hors période de confinement, il est important de consommer régulièrement ces aliments afin d’assurer à l’organisme un apport suffisant. »

Même avis pour l'Académie nationale de Médecine. Dans un communiqué publié le 22 mai dernier, l'Académie expliquait : "La vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l'infection due au SARS-CoV-2 ; mais en atténuant la tempête inflammatoire et ses conséquences, elle pourrait être considérée comme un adjuvant à toute forme de thérapie". Aussi, selon l'ANM, la vitamine D module le système immunitaire "par stimulation des macrophages et des cellules dendritiques" et donc "joue un rôle dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aigu qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche