"Le Parisien" annonce un plan de départ et la fin de ses éditions départementales

Par Alexandre G. · Publié le 16 juin 2020 à 16h46 · Mis à jour le 16 juin 2020 à 16h46
Le quotidien "Le Parisien" annonce ce mardi 16 juin une réorganisation de sa rédaction pour mieux renforcer ses éditions numériques et anticiper la fin du format papier. Neuf de ses éditions départementales sont abandonnées, au profit d'un cahier unique d'informations locales.

L'heure est à la réorganisation au "Parisien". Le quotidien "Le Parisien", propriété du groupe LVMH, a annoncé ce mardi 16 juin via un communiqué une vaste réorganisation de sa rédaction et de son offre éditoriale, dans le but de se renforcer sur de nouvelles thématiques, en particulier dans le numérique. Ainsi, neuf de ses éditions départementales vont disparaître, pour laisser place à un cahier unique d'informations locales.

Aussi, un plan de départs non contraints est mis en place. Une initiative qui permettra, toujours selon le communiqué de "faire face à la baisse du papier et conquérir de nouveaux acheteurs". Dans le même temps, la direction du quotidien affirme que "Le Parisien" doit poursuivre l'adaptation de son offre éditoriale aux nouveaux modes de consommation de l'information", c'est-à-dire diminuer le format papier pour mieux renforcer les éditions numériques

Pourtant, les audiences globales du canard sont au rendez-vous, comme pour de nombreux autres médias sur le web. Ce plan de restructuration doit permettre au journal "d'adapter ses charges à la baisse des ventes du papier", essentiellement "pour surmonter la dégradation de sa situation économique et ne pas empêcher tout investissement indispensable, en particulier dans le digital" poursuit la déclaration. 

Toutefois, le communiqué indique que "pour accompagner ce nouveau projet, une réorganisation sera nécessaire, mais sans départs contraints (ni plan social ni licenciement secs)". Un engagement qui devrait être suivi du départ d'une trentaine de salariés sur les 435 journalistes que compte la rédaction, avec toujours le recours à un accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GEPC). Une entreprise, grâce à ce type d'accord, peut adapter ses effectifs, ses compétences et son fonctionnement à une nouvelle stratégie.

Dans les cinq prochaines années, "Le Parisien" espère atteindre les 200 000 abonnés en format numérique, avec l'objectif de "donner une plus grande résonance à l'information locale sur le numérique et dans un cahier unifié". Pour l'heure, "tous les départements franciliens et l'Oise continueront d'être couverts" rassure le communiqué. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche