Coronavirus : "L'Équipe" annonce un plan de sauvetage pour faire face à la crise

Par Alexandre G. · Publié le 9 juin 2020 à 15h05 · Mis à jour le 9 juin 2020 à 18h19
En réponse à l'une des crises les plus importantes de l'histoire du sport, le journal L'Équipe se réorganise et s’adapte. La direction du quotidien sportif dévoile ce mardi 9 juin aux organisations syndicales son plan de sauvetage, qui prévoit entre autres une baisse des rémunérations, des départs à la retraite et une réduction des congés.

Comme de nombreuses entreprises du secteur, l'arrêt de la vie sportive se répercute aussi sur le journal L'Équipe. La direction du quotidien sportif L'Équipe transmet ce mardi 9 juin aux organisations syndicales le plan de sauvetage qui devrait permettre de traverser la pire crise de son histoire sans trop de heurts, pour mieux rebondir sur le long terme.

Parmi toutes les mesures proposées pas les responsables du principal quotidien sportif en France, le communiqué indique que les salariés comme les patrons doivent s'attendre à une baisse des salaires d'au moins 10%. Ainsi, les responsables espèrent réaliser des économies d'autant plus essentielles en cette période. Pendant le mois de juin, le "projet d'accord de performance collectif" comme l'a nommé le communiqué, sera négocié entre les différentes organisations syndicales et les dirigeants du quotidien.

Concrètement, si L'Équipe s'en tient à ses prévisions budgétaires, ce plan de sauvetage permettrait d'empêcher les licenciements économiques jusqu'à 2024, année olympique et charnière. En effet, même si la direction du quotidien prévient que "2020 sera la pire année de L'Équipe avec un déficit de plus de 16 millions d'euros", ce projet d'accord de performance collectif aurait justement l'avantage de négocier l'ensemble des conventions collectives entre l'entreprise et les salariés, pour mieux préserver les emplois.

Un accord "donnant-donnant" qui nécessite d'abord un effort de la part des salariés, et une sécurité de la part de la SAS L'Equipe. Alors que l'arrêt des compétitions sportives se prolonge jusqu'au mois d'août en France, l'entreprise anticipe des années 2021 et 2022 qui s'annoncent compliquées. Elle souligne dans son communiqué que la perte "oscillerait entre 10 et 20 millions d'euros" selon les différents scénarios de reprise économique. 

En ce qui concerne la durée et les conditions de travail, la direction souhaite augmenter la durée de travail hebdomadaire et baisser le nombre de RTT. Elle prévoit la mise en place d'un forfait de 207 jours par an, autant pour les cadres que pour l'encadrement du journal et les reporters. Les départs à la retraite sont fortement favorisés, tout comme le télétravail, poussé à hauteur d'un jour fixe par semaine ou sur un forfait de 35 jours par an. Le directeur général, Jean-Louis Pelé, "renonce à 15% de sa rémunération annuelle sur la période 2020 à 2024", tout comme les membres du comité exécutif, avec une baisse "de l'ordre de 13%". 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche