Coronavirus : L'OMS appelle à augmenter la production de Dexaméthasone, stéroïde prometteur

Par Manon C., Cécile D. · Publié le 22 juin 2020 à 23h10 · Mis à jour le 23 juin 2020 à 10h29
Le dexaméthasone peut-il être le remède face au Coronavirus ? L'essai clinique réalisé par des chercheurs britanniques semble prometteur, au point que l'Organisation Mondiale de la Santé a salué les résultats obtenus par les scientifiques anglais et appelle à en augmenter la production.

Les chercheurs britanniques ont réalisé un essai clinique d'une importance toute particulière le 16 juin 2020. Cet essai a démontré l'efficacité du dexaméthasone, un corticoïde utilisé pour son effet anti-inflammatoire. Ce médicament n'est pas un remède contre le Covid-19 mais il réduit les chances de mortalité d'un tiers chez les malades placés sous assistance d'oxygène ou sous respirateur. Une avancée significative, et même une « percée scientifique » pour l'Organisation Mondiale de la Santé qui a chaudement félicité les chercheurs pour leur travail.

"Le prochain défi consiste à augmenter la production et à distribuer rapidement et équitablement la dexaméthasone dans le monde entier, en se concentrant sur les endroits où elle est le plus nécessaire" a déclaré le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse virtuelle, ce jour. "Heureusement, il s’agit d’un médicament peu coûteux et il existe de nombreux fabricants de dexaméthasone dans le monde entier, qui, nous en sommes convaincus, peuvent accélérer la production." 

Dans un communiquéle professeur Peter Horby, coresponsable de l’essai clinique, explique que « La dexaméthasone est le premier médicament à augmenter les chances de survie du Covid-19. Il s’agit d’un résultat extrêmement bienvenu. Le bénéfice pour la survie est clair et large pour les patients malades au point de nécessiter une assistance en oxygène, la dexaméthasone devrait donc devenir maintenant le traitement standard pour ces patients. Le médicament est peu cher, disponible, et peut être utilisé immédiatement pour sauver des vies dans le monde. »

De fait, la National Health Service (le système de santé britannique) a d'ors et déjà autorisé l'utilisation large du traitement pour soigner les patients les plus atteints par le Coronavirus. Selon les chercheurs, « une mort sur huit pourrait être évitée grâce à ce traitement chez les patients placés sous ventilation artificielle ».

Dès le 16 juin, l'OMS s'était réjouit des résultats de cet essai, alors même que la Chine subit une seconde vague de personnes atteintes par le Covid-19. Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS, s'était ainsi exprimé dans un communiqué officiel : "C'est une bonne nouvelle et je félicite le gouvernement britannique, l'université d'Oxford et les nombreux hôpitaux et patients au Royaume-Uni qui ont contribué à cette percée scientifique qui sauve des vies." 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche