Covid-19: tous les départements d'Île-de-France désormais classés en "zone rouge"

Par Rizhlaine F., Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 27 août 2020 à 11h42 · Mis à jour le 27 août 2020 à 12h56
COVID-19 : Après Paris, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne puis les Hauts-de-Seine, les quatre autres départements d'Île-de-France (Essonne, Yvelines, Seine-et-Marne et Val-d'Oise) rejoignent la liste des départements français qui dépassent le seuil d'alerte face à la circulation du virus.

Depuis près de trois mois, la France est sortie de son confinement. Si l'épidémie de Coronavirus était sous contrôle et que la tendance était encourageante, désormais de plus en plus d'indicateurs annoncent une nouvelle hausse. Cette relance de l'épidémie, on la constate non seulement dans des zones qui étaient jusque là relativement épargnées mais aussi en Île-de-France.

Après Paris, la Seine-Saint-Denis, le Val de Marne et les Hauts de Seine, les quatre derniers départements d'Île-de-France ont eux aussi passé le seuil d'alerte et comptent désormais parmi les zones jugées où la circulation du virus est la plus active. C'est ce qu'a annoncé le Premier ministre Jean Castex lors d'un point presse le 27 août. L'Essonne, les Yvelines, la Seine-et-Marne et le Val-d'Oise sont donc eux aussi classés en "zone rouge".

A noter que 13 autres départements français sont aussi considérés comme "zone de circulation active du virus". 

Interrogé au micro de Europe 1, Aurélien Rousseau, le directeur de l'Agence Régionale de Santé en Île-de-France, avait fait le point mi-juillet sur la situation en région parisienne. Bien qu'elle était alors encore basse en terme de contaminations et d'hospitalisations, il affirmait en revanche que "depuis quelques jours, les courbes repartent à la hausse, c’est ça qui est inquiétant".

Cette hausse peut être constatée par plusieurs indicateurs. Parmi eux, le nombre d'appels au Samu liés au Coronavirus dans une journée : en près de 10 jours, il est passé de 133 le 6 juillet à 226 le 16 juillet 2020. Sur ces mêmes dates, l'incidence qui indique le nombre de cas sur 100 000 habitants est de son côté passé de 6 à 7,4. En Seine-Saint-Denis, le seuil de vigilance (fixé à 10) a même été dépassé au 17 juillet 2020. Au mardi 4 août 2020, la moyenne régionale en Île-de-France était de 23,1 pour 100 000 habitants soit 8,6 points de plus en 7 jours : le seuil de vigilance est ainsi franchi y compris à l'échelle francilienne. Le pallier suivant qui équivaut au seuil d'alerte est fixé à 50. Au jeudi 20 août 2020, le taux d'incidence à Paris s'élèvait à 79,6. Le Val-de-Marne était à 53,6 et la Seine-Saint Denis à 50. Le reste de la région était alors déjà au delà du seuil de vigilance. 

Aurélien Rousseau avait également fait part d'une autre observation inquiétante : la hausse de cas contacts « Quand on a une personne contaminée, on s’aperçoit qu’elle n’a pas vu, comme un mois après le déconfinement, deux ou trois personnes, mais elle en a vu cinq ou six ». Cependant le directeur de l'ARS avait affirmé que la France est encore à une étape où elle peut agir et rappelle ainsi l'importance du respect des gestes barrières et recommande le port du masque et le dépistage en cas de doute. Une campagne massive est par ailleurs actuellement menée dans 32 villes d'Île-de-France.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche