La 5G de Huawei interdite sur le réseau français ?

Par Elodie D. · Publié le 24 juillet 2020 à 13h03 · Mis à jour le 24 juillet 2020 à 13h03
Les antennes 5G de Huawei interdites en France après 2028 ? C'est un bruit qui court, depuis que l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) vient d'annoncer aux opérateurs télécoms qu'ils pourront utiliser les antennes 5G du géant chinois pendant seulement 8 ans maximum, sans reconduction possible, tandis qu'ils pourront utiliser les antennes de ses concurrents pour une durée reconductible.

Tout se joue actuellement pour le marché de la 5G. Alors que plus de 40 sites sont en test en France, les opérateurs télécoms attendent les conditions de déploiement du réseau de 5G et les autorisations de la part de l’ANSSI (l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes Informatiques). Et le géant Huawei semble exclu du jeu.

Dans un entretien aux Échos, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) signalait que les opérateurs télécoms recevraient des autorisations pour utiliser des équipements 5G pour des durées allant jusqu’à huit ans.

Sauf que les équipementiers ne sont pas traités à la même enseigne : si les antennes Nokia et Ericsson pourront être utilisées pendant 8 ans par les opérateurs mobiles, l’utilisation des antennes Huawei a été limitée à trois ou cinq ans, et les autorisations ne seront pas reconductibles, selon les sources de Reuters, restées anonymes.

Le directeur général de l'ANSSI, Guillaume Poupard explique : "Nous sommes prudents vis-à-vis des équipementiers non européens, évidemment, tout comme nous le serions aussi, par exemple, si tous les opérateurs avaient recours au même équipementier, même s'il était français, ce serait catastrophique.".

Et de préciser : "Les opérateurs qui n'utilisent pas Huawei, nous les incitons à ne pas y aller, car c'est un peu le sens naturel des choses. Ceux qui l'utilisent déjà, nous délivrons des autorisations dont la durée varie entre trois et huit ans".

Cette information rend l’achat d’antennes Huawei quasiment impossible par les opérateurs, puisque la rentabilité met plus de 8 ans à s’obtenir. Et surtout, si cette information s’avère exacte, cette interdiction qui ne dit pas son nom obligerait les opérateurs à revoir tout leur réseau 4G, puisque les deux réseaux sont reliés. Un coup dur pour SFR et Bouygues Telecom, qui ont installé beaucoup d’antennes Huawei.

La France ne serait pas le premier pays à fermer ses airs aux ondes de Huawei, puisque les États-Unis, la Grande-Bretagne et d’autres pays européens ont déjà ordonné le retrait des antennes du chinois dans les années à venir.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche