Coronavirus : Le trafic des aéroports parisiens devrait revenir à la normale entre 2024 et 2027

Par Manon C. · Publié le 28 juillet 2020 à 11h20 · Mis à jour le 28 juillet 2020 à 17h17
Fortement impacté par la crise sanitaire, le trafic des aéroports parisiens devrait revenir à la normale "entre 2024 et 2027" d'après le groupe Aéroports de Paris.

Le secteur de l'aviation a été grandement touché par la crise sanitaire, le confinement, la fermeture des frontières et les flottes d'avions clouées au sol. Aussi, le groupe Aéroports de Paris - qui gère l'aéroport d'Orly et de Roissy-Charles-de-Gaulle ainsi qu'une vingtaine d'aéroports dans le monde - a enregistré une perte nette de 543 millions d'euros. A titre de comparaison, le groupe ADP avait enregistré un bénéfice net de 250 millions d'euros l'année passée. 

"C'est la première fois depuis 50 ans que le trafic aérien connaît un à-coup aussi brutal et il est avéré que le rétablissement sera très progressif : un retour au niveau de trafic de 2019 à Paris est anticipé entre 2024 et 2027", a précisé le président d'ADP, Augustin de Romanet, dans un communiqué.

Et Philippe Pascal, le directeur financier d'ADP, de parier que le retour à la normale (similaire à 2019) du trafic domestique devrait arriver "dès 2021", et "2021 ou 2022 au plus tard" pour la zone Schengen. "Mais le retour à la normale sera freiné par la lenteur du rétablissement du trafic international." 

Concernant les liaisons long courrier, ces dernières vont souffrir, toujours selon Philippe Pascal, de la décision des Etats d'ouvrir ou non les frontières en fonction de l'évolution de l'épidémie, mais aussi des "difficultés liées à la demande" et de la "baisse des flottes d'avions liées à l'arrêt ou la vente d'un certain nombre d'avions." 

De même, l'Association Internationale du Transport Aérien estime, de son côté, que le trafic aérien mondial devrait revenir à la normale en 2023, et envisage une perte de chiffre d'affaires de 419 milliards de dollars en 2020.  

"Les mois d'avril et mai ont connu un trafic quasiment nul et la reprise du trafic a été lente aux mois de juin et de juillet", a indiqué le président d'Aaéroports de Paris, Augustin de Romanet, ajoutant que "l'ensemble des activités du groupe avait été fortement affecté dès le mois de mars."

Informations pratiques

Lieu

Paris
75 Paris

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche