Coronavirus : l’Espagne en situation "critique", avec les pires chiffres de contagion d’Europe

Par Caroline J. · Publié le 12 août 2020 à 09h12 · Mis à jour le 12 août 2020 à 09h31
L’épidémie de coronavirus regagne du terrain en Espagne et la situation sanitaire inquiète les experts. Avec près de 5 000 cas quotidiens au cours des 7 derniers jours, l’Espagne détient le triste record du pays d’Europe occidentale avec les pires chiffres de contagion.

Alors que la France tente de ralentir le nombre de nouveaux cas au Covid-19 en rendant notamment obligatoire le port du masque à l’extérieur dans de nombreuses villes de France, l’Espagne doit faire face à une situation sanitaire de plus en plus grave. Les experts vont même jusqu’à dire que le pays se retrouve dans une situation "critique".

Il faut dire que le nombre de nouvelles contaminations au Covid-19 ne cesse de grimper. Le 10 août dernier, le pays a rapporté une moyenne de 4 923 nouveaux cas quotidiens au cours des sept derniers jours. Un chiffre inquiétant et plus important que ceux de la France, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de l’Italie réunis.

À ce jour, l’Espagne compte 323 000 cas de Covid-19 depuis le début de l'épidémie, devenant ainsi tristement le pays d’Europe occidentale le plus touché et le onzième dans le monde. A titre comparatif avec la France, qui compte 28 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, l’Espagne en dénombre 108.

Pour l'AFP, Salvador Macip, professeur en sciences de la santé à l’Université ouverte de Barcelone, décrit cette situation comme "critique" avant d’ajouter "nous sommes juste au point où les choses peuvent s’améliorer ou empirer (…) cela implique de faire tout notre possible et d’essayer de freiner les foyers avant qu’ils ne s’aggravent".

Mais alors, comment expliquer cette hausse inquiétante de nouvelles contaminations ? "Il y a eu beaucoup de précipitation à déconfiner, sûrement en pensant au tourisme", et considérant "qu’en été, avec la chaleur, il y aurait moins de chance d’avoir des foyers, qui ne viendraient qu’à l’automne", a ainsi expliqué Joan Cayla, président de l’Unité de recherche sur la tuberculose de Barcelone, désormais dédiée à l’étude du Covid-19.

De son côté, Salvador Macip fournit d’autres explications comme les conditions de travail précaires des saisonniers agricoles, à l’origine de plusieurs clusters, mais aussi le "relâchement" important de la population.

Alors, pour tenter de faire face à ce rebond de l’épidémie en Espagne, plusieurs régions ont été partiellement reconfinées. De nombreuses boîtes de nuit ont également dû à nouveau fermer leurs portes et le port du masque est devenu obligatoire dans tous les lieux publics. Par ailleurs, le pays a décidé de multiplier les tests, dont 407 000 la semaine dernière.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche