Coronavirus : le télétravail à mettre en place dès que possible

Par Cécile D., Caroline J., Alexandre G. · Publié le 15 octobre 2020 à 15h09 · Mis à jour le 15 octobre 2020 à 15h09
Si Emmanuel Macron n'a pas trouvé utile de généraliser la mise en place du télétravail lors de son allocution du 14 octobre 2020, Elisabeth Borne, ministre du Travail, a enjoint les entreprises à donner aux employés un nombre de jours de télétravail minimal par semaines.

Elisabeth Borne était aux côtés de Jean Castex, jeudi 15 octobre 2020, pour annoncer les nouvelles mesures qui accompagnent l'annonce du couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles françaises. La ministre du Travail a notamment demandé aux entreprises, et plus particulièrement à celles qui se situent dans la zone de couvre-feu, de mettre en place des jours de télétravail.

En fonction des missions et des moyens des salariés, les entreprises doivent, si possible, organiser le télétravail, afin de limiter la circulation du virus. Le nombre de jours de télétravail doit « faire l'objet d'un dialogue social au sein de l'entreprise », explique-t-elle.

Les annonces d'Emmanuel Macron

"Il faut du bon sens, mais (le télétravail) ce n'est pas la panacée". Le président de la République s'est exprimé ce mercredi 14 octobre 2020 concernant l'évolution préoccupante de l'épidémie de Covid-19 en France. Parmi d'autres mesures, le président a affirmé qu'il n'envisageait pas de généraliser le télétravail dans les entreprises

Concrètement, le chef de l'État considère que "le télétravail, c'est un outil quand on l'utilise intelligemment". Ainsi, il a souhaité revenir sur le fait que la pratique ne pouvait devenir "une règle nationale", puisque là "parfois, on réisole les gens". Il n'a pas manqué de souligner le fait que le télétravail était agréable "quand on a une résidence secondaire tout à fait sympathique", contrairement à ceux qui ont "les enfants sont à la maison" dans un appartement. 

Mais alors, à quoi faut-il s’attendre dans les entreprises ? Le port du masque est évidemment un point important. À ce sujet, Élisabeth Borne annonçait que « le port obligatoire du masque » serait préconisé « dans les salles de réunion où il n’y a pas d’aération naturelle (et) les espaces de circulation », mais pas forcément dans les bureaux individuels où « il n’est sans doute pas nécessaire », précise-t-elle. 

Par ailleurs, la ministre explique que le télétravail « reste recommandé » avant d'ajouter qu'« il faut le mettre en place chaque fois que c’est possible dans les zones de circulation active du virus». Concernant les fameux et problématiques « open spaces » et l’efficacité des vitres de plexiglas qui permettraient de protéger les salariés, la ministre compte saisir le haut conseil de santé publique.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche