Coronavirus : Donald Trump admet avoir volontairement minimisé l'importance de la pandémie

Par Cécile D. · Publié le 11 septembre 2020 à 11h54 · Mis à jour le 11 septembre 2020 à 11h54
Alors que les Etats-Unis enregistrent chaque jour toujours plus de morts et de personnes contaminées par le Coronavirus, le président américain Donald Trump a reconnu avoir volontairement minimisé le risque l'épidémie devant les citoyens des Etats-Unis.

Depuis le début de la pandémie, Donald Trump refuse d'accorder de l'importance du virus du Covid-19. Le président américain a toujours minimisé les risques de l'épidémie face au public, au point de créer toute une population refusant même de croire que le Coronavirus est réel ou mortel. Changement de ton aujourd'hui : le journaliste Bob Woodward, connu pour avoir révélé le scandale du Watergate, fait la promotion de son livre Rage, dans lequel Donald Trump livre beaucoup de secrets. Les extraits diffusés montrent une gestion chaotique de la crise sanitaire.

Les Etats-Unis approchent rapidement de la barre des 200 000 morts, tués par le Coronavirus. Un nombre extrêmement élevé que beaucoup imputent au président américain et à son manque d'actions pour empêcher la propagation de l'épidémie. Depuis le mois de février, Donald Trump compare la Covid-19 à une simple grippe, atténuant ses effets et sa dangerosité.

« D’ici à avril, en théorie, quand il commencera à faire un peu plus chaud, [le virus] disparaîtra miraculeusement », affirme-t-il début février, alors que l’épidémie progresse. « Je pense que plus nous avancerons, plus les indicateurs vont s’améliorer », continue-il le 19 février. « Nous avions douze cas à un moment donné et ils vont beaucoup mieux. La plupart d’entre eux sont complètement rétablis », insiste Donald Trump, le 23 février, tout en multipliant les comparaisons avec une grippe saisonnière. 

Côté coulisses, c'est un tout autre discours que tient le président américain. A plusieurs reprises, Donald Trump a confié à Bob Woodward que « Le virus, c’est un truc très sérieux, c’est plus mortel que la grippe saisonnière : c’est un truc mortel ».

Mais alors, pourquoi chercher à minimiser un tel événement ? Donald Trump se défend et explique qu'il a « toujours voulu minimiser [l’épidémie]. Je veux toujours [la] minimiser parce que je ne veux pas créer de panique ». A cet instant, le président américain vient tout juste d’annoncer au journaliste que le virus est encore plus dangereux qu’estimé initialement. « Maintenant, il s’avère que ce ne sont pas que des personnes âgées, Bob. Aujourd’hui et hier encore, des faits surprenants sont sortis. Ce n’est pas seulement les vieux, les plus vieux (…). Les jeunes aussi, beaucoup de jeunes » sont touchés, a-t-il dit.

A la suite de ces révélations, diffusées dans le cadre de la promotion du livre Rage, Donald Trump a répondu aux questions des journalistes, en continuant de défendre sa gestion de crise« Nous ne voulions pas répéter sur tous les tons que nous avions un problème, un problème énorme, et effrayer tout le monde ». Son but, selon lui, était de « montrer du leadership, de la confiance ». Donald Trump estime que son administration a réalisé « un travail incroyable » concernant la gestion du Coronavirus aux Etats-Unis.

Rage, le livre qui rassemble les entretiens de Donald Trump avec Bob Woodward, et qui offre une nouvelle analyse de l'actualité politique des Etats-Unis, sort le 15 septembre 2020.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche