Explosion rue de Trévise : la mairie de Paris et le syndic de copropriété mis en examen

Par Alexandre G. · Publié le 15 septembre 2020 à 17h02 · Mis à jour le 15 septembre 2020 à 17h02
Le 12 janvier 2019, l'explosion d'un immeuble de la rue de Trévise située dans le 9e arrondissement de Paris faisait quatre morts. La mairie de Paris ainsi qu'un syndic de copropriété ont été mis en examen pour "homicides et blessures involontaires".

La mairie de Paris doit rendre des comptes un an après l'explosion de la rue de Trévise. Située dans le 9e arrondissement de Paris, un immeuble de la rue avait été ravagé en janvier 2019 par une explosion, provoquant un incendie et la mort de quatre personnes. Comme le révèle mardi 15 septembre l'AFP, la mairie de Paris ainsi que le syndic de copropriété de l'immeuble devant lequel l'explosion a eu lieu ont été tous deux mis en examen, le 8 et 11 septembre 2020. 

Aussi, cette mise en examen fait écho au rapport d'experts rendu au printemps 2020 à ce sujet. Cette expertise attribuait en partie la responsabilité de l'accident à la ville de Paris et au syndic. Les motifs de mise en examen sont les suivants : "homicides et blessures involontaires" et "destruction, dégradation ou détérioration par l'effet d'une explosion ou d'un incendie". Deux chefs d'accusation dont la mairie de Paris, en particulier son antenne du 9e arrondissement, devront répondre de leurs actes devant la justice. 

À en croire l'avocate de la mairie de Paris, maître Sabrina Goldman, la mairie n'a "commis aucune faute en lien avec cet accident" précise-t-elle à l'agence de presse. Elle stipule également que la ville de Paris réfute "complètement l'analyse et les conclusions des experts". Pour l'avocat des 17 parties civiles engagées dans la bataille judiciaire, cette mise en examen n'est rien d'autre que "la suite logique du dépôt du rapport d'expertise qui mettait en cause la mairie et le syndic". D'après lui, "il est maintenant impératif que la mairie de Paris prenne toutes ses responsabilités" déclare-t-il. 

Dans le rapport des experts mandatés par les juges d'instruction, délivré le 30 mai 2020, ces derniers avaient pointé du doigt le "défaut de vigilance" de la mairie. Les experts avaient également précisé que l'explosion aurait pu être évitée si la municipalité avait recherché la cause de cet affaissement. Pour le syndic, les experts estimaient qu'il aurait du "procéder en urgence à la réparation du collecteur d'eaux usées de l'immeuble", après que l'état défectueux de celui-ci ait été mis en évidence le 25 novembre 2015. 

Informations pratiques

Lieu

Paris
75 Paris

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche