Coronavirus : quels critères pour passage en zone d'alerte maximale ?

Par Rizhlaine F. · Publié le 30 septembre 2020 à 14h53 · Mis à jour le 30 septembre 2020 à 14h53
Alors que la France fait fasse à une relance de l'épidémie de coronavirus, de nouvelles zones d'alerte selon la gravité de la situations entrainent des mesures supplémentaires, le plus élevé étant la zone d'alerte maximale. Mais quels critères permettent de la définir ? On fait le point.

En France, l'épidémie de coronavirus regagne du terrain. Conformément aux scénarios élaborés par le gouvernement, de nouvelles mesures à échelle locale visent à reprendre le dessus sur la crise sanitaire. Objectif ? Éviter à tout prix un reconfinement qui aurait des conséquences lourdes sur l'économie française. 

Jusque la nous connaissions les zones rouges, les zones vertes et les zones oranges. Désormais la nouvelle carte covid présente une autre classification selon la gravité de la situation. On y distingue les zones d'état d'urgence sanitaire appliquées par défaut et représentées en gris, ainsi que trois nuances de rouge en ce qui concerne les zones de circulation active du virus : les zones d'alerte, les zones d'alerte renforcée et les zones d'alerte maximale. Chacun de ces statuts correspond à des restrictions plus ou moins drastiques en fonction de la situation. 

Coronavirus : les différences entre zone alerte, alerte renforcée et alerte maximaleCoronavirus : les différences entre zone alerte, alerte renforcée et alerte maximaleCoronavirus : les différences entre zone alerte, alerte renforcée et alerte maximaleCoronavirus : les différences entre zone alerte, alerte renforcée et alerte maximale Coronavirus : les différences entre zone d'alerte, alerte renforcée et alerte maximale
Dans la lutte contre le coronavirus, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé lors d'un point de situation, mercredi 23 septembre 2020, plusieurs mesures restrictives à travers une nouvelle cartographie, divisée en trois zones : Alerte, Alerte renforcée et Alerte maximale, auxquelles s'ajoute l'Etat d'urgence... Quelles sont les différences entre elles ? Quelles sont les restrictions mises en place dans chacune ? On fait le point !

Alors quels critères définissent ces zones ? Pour qu'une agglomération soit considérée comme étant une zone d'alerte, il faut que l'incidence passe le seuil des 50 cas pour 100 000 habitants. L'alerte renforcée correspond de son côté à une incidence de 150 pour 100 000 habitants en moyenne avec 50 cas pour 100 000 personnes chez les personnes âgées. Le niveau le plus grave, c'est-à-dire l'alerte maximale est atteint si l'incidence dépasse les 250 cas pour 100 00 habitants et les 100 cas pour 100 000 chez les personnes âgées. Un autre critère est également pris en compte, celui des capacités des services de réanimations où la part des patients covid-19 ne doit pas franchir les 30%.

 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche