Confinement : le Conseil d'État valide l'interdiction des messes et cérémonies avec un large public

Par Elodie D. · Publié le 9 novembre 2020 à 16h17 · Mis à jour le 9 novembre 2020 à 16h52
Autoriser les messes du dimanche ? Le Conseil d’État a répondu non à la requête ce samedi 7 novembre, mais il demande au gouvernement une “clarification sur les mariages” et sur “les justificatifs de déplacement”.

Voici plusieurs jours que les associations, fidèles et membres du clergé catholique ont saisi le juge des référés du Conseil d’État. Ils estiment que "le décret (...)  porte atteinte à la liberté de culte qui est l’une des libertés fondamentales dans notre pays”, indique dans un communiqué la Conférence des Évêques de France.

Le Conseil d’État leur a donc répondu, ce samedi 7 novembre, sur l’interdiction des cérémonies religieuses avec un large public, telles que la messe du dimanche, durant le reconfinement. Le juge y évoque une “circulation du virus sur le territoire métropolitain [qui] s’est fortement amplifiée au cours des dernières semaines malgré les mesures déjà prises, et que les motifs de rassemblement autres que scolaires et professionnels ont par conséquent dû être limités."

Le juge des référés souligne que “l’ensemble des lieux de culte demeurent ouverts”,  que “les fidèles peuvent y participer aux enterrements et aux mariages dans la limite respective de 30 et 6 personnes, mais également s’y rendre pour y exercer le culte à titre individuel, en particulier à l’occasion de leurs autres déplacements autorisés.”

Il considère donc “que l’atteinte portée par le décret à la liberté de culte, à la liberté personnelle, à la liberté d’aller et venir et à la liberté de réunion n’est pas manifestement illégale”. Il invite à une “clarification sur les mariages” et “les justificatifs de déplacement”.

À cette décision, le président de la Conférence des évêques de France, Éric de Moulins-Beaufort a exprimé ce dimanche 8 novembre sa déception de voir les messes suspendues, mais espère pouvoir trouver “un protocole satisfaisant” avec les pouvoirs publics. Les pouvoirs publics appellent à une concertation avec les représentants du culte pour discuter de la prorogation de l’état d’urgence et de l’éventuelle prolongation des mesures de restrictions.

De son côté, le pape François a appelé à ”être très attentifs aux prescriptions des autorités, que ce soient les autorités politiques ou les autorités sanitaires, afin de se protéger contre cette pandémie”.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche