Covid : Maintien du mode hybride présentiel/distanciel dans les lycées au-delà du 20 janvier

Par Manon C. · Publié le 14 janvier 2021 à 19h59 · Mis à jour le 14 janvier 2021 à 19h59
Le ministre de l'Éducation nationale a indiqué, lors du point presse du 14 janvier 2021, que les lycéens ne pourraient pas reprendre les cours en 100% présentiel dès le 20 janvier 2021, comme l'avait annoncé le Président de la République Emmanuel Macron précédemment. Une décision prise en raison de la situation sanitaire actuelle.

La situation des lycées a connu de nombreux rebondissements. Un protocole sanitaire compliqué à mettre en place, des conditions d'enseignement difficiles et une présence des lycéens en temps partiel ne facilitant pas l'apprentissage, surtout l'année du bac. Ce fut donc un soulagement pour de nombreux lycéens, parents d'élèves et enseignants lorsque Emmanuel Macron a annoncé, lors de son allocution télévisée du 24 novembre 2020, que les lycées reprendraient le chemin des salles de classe en présentiel dès le 20 janvier 2021. 

Une promesse qu'il ne pourra pas tenir... Et pour cause : Jean-Michel Blanquer, son ministre de l'Éducation, a indiqué lors du point presse du 14 janvier 2021 que le "mode hybride, c'est à dire en présentiel et en distanciel" allait être maintenu "pour les lycées au-delà du 20 janvier.

"Nous prolongeons cette mesure qui fonctionne au cas par cas, et les lycées qui le souhaitent pourront continuer à être en mode hybride." a-t'il déclaré. "Nous avons une vigilance particulière pour les élèves de terminale qui passent le bac cette année ; notre recommandation est que les élèves de terminale soient le plus possible en présence dans l’établissement. S’agissant des collèges, à titre exceptionnel, lorsque des établissements connaissent des contraintes, le mode hybride peut être choisi au cas par cas mais doit rester exceptionnel." 

Une annonce officielle qui confirme les propos que Jean-Michel Blanquer avait tenus le 10 janvier sur RTL. Au micro de cette radio, le ministre avait annoncé, concernant le baccalauréat à venir et les premières épreuves prévues en mars prochain, aucun report pour le moment. "Il faut maintenir en mars et puis nous regarderons […] ce qui est prévisible sur le plan épidémique", avait-il ajouté, "à ce stade nous maintenons le mois de mars dans l’intérêt des élèves". 

On rappelle que le protocole sanitaire dans les lycées a été renforcé par le ministère de l'Éducation depuis le 2 novembre dernier. De plus, les épreuves communes de première et de terminale ont été annulées au profit du contrôle continu.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche