Pourquoi célèbre-t-on la Saint Nicolas le 6 décembre ? Histoire et origine de la fête

Par Caroline J. · Photos par Caroline J. · Publié le 6 décembre 2020 à 14h50 · Mis à jour le 6 décembre 2020 à 14h56
Si décembre fait rêver tous les petits enfants grâce à l’arrivée du père Noël, le début du mois est marqué par la Saint-Nicolas. Célébrée tous les 6 décembre, cette fête est surtout une tradition scrupuleusement respectée dans plusieurs régions françaises comme la Lorraine et l’Alsace. Alors, qui est Saint-Nicolas, et quelle est l’histoire de cette fête ? On vous explique.

Ça y est, les fêtes de fin d’année sont bien là. Les vitrines des grands magasins sont en place. Les illuminations fleurissent un peu partout et les bûches nous font déjà de l’œil. Il n’y a plus qu’à attendre sagement l'arrivée du père Noël. Mais avant cette incontournable fête, une autre va faire parler d’elle. Il s’agit de la Saint-Nicolas. Célébrée chaque année aux alentours du 6 décembre, la Saint-Nicolas est surtout une tradition qui perdure dans l’est de la France, comme dans les Flandres, en Alsace, en Lorraine, ou encore en Franche-Comté. Mais alors, qui est Saint-Nicolas, considéré depuis 1477 comme le patron de la Lorraine et des Lorrains ? Et pourquoi distribue-t-il des cadeaux et des friandises aux enfants sages ? Découvrez l’histoire et les origines de cette tradition.

Déjà, il faut savoir que Saint-Nicolas a réellement existé. Derrière ce personnage ô combien célèbre se cache Nicolas de Myre, également connu sous le nom de Nicolas de Bari. Cet évêque serait né au IIIe siècle en Lycie, au sud de l'actuelle Turquie, et décédé le 6 décembre 343, après avoir notamment été emprisonné puis contraint à l’exil pendant plusieurs années. En tant que chrétien, Nicolas de Myre aurait en effet été victime des persécutions menées par l'empereur Dioclétien.

Mais c’est après sa mort que de nombreux miracles lui ont été attribués. Le plus célèbre d'entre eux ? La légende autour des 3 petits enfants ressuscités après avoir été tués par un boucher. Ce fameux boucher donna d’ailleurs naissance à une autre histoire, celle du Père Fouettard qui accompagne Saint-Nicolas dans sa tournée et punit les enfants désobéissants. Dès lors, Nicolas de Myre devient le saint patron des enfants et des écoliers, mais aussi des célibataires ou encore des prisonniers.

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, il se glisse dans les cheminées des familles pour y déposer des cadeaux et friandises destinés aux enfants sages. Chocolats, fruits secs mais aussi et surtout pain d’épices à l'effigie du Saint-Evêque ! De son côté, le Père Fouettard est en charge de distribuer des cadeaux beaucoup moins attrayants, comme du charbon, des pommes de terre ou des oignons.

Célébrée en Autriche, Belgique, aux Pays-Bas ou encore en Suisse, la Saint-Nicolas reste donc une tradition hautement importante en Lorraine et ses alentours. Alors, pourquoi ? La bataille de Nancy n’y est pas étrangère. Ainsi, alors que l'armée de Charles le Téméraire affronte René II, duc de Lorraine, en 1477, ce dernier décide de mettre ses troupes sous la protection de Saint-Nicolas. René II gagne la bataille, rendant le saint protecteur des enfants très important aux yeux de la région. À tel point que chaque 6 décembre, plusieurs hommes grimés en Saint-Nicolas font la tournée des écoles en Lorraine et en Alsace, accompagnés de leur fidèle âne.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche