Jean-Michel Blanquer invité sur BFMTV à la veille de la rentrée des classes

Par Julie M. · Publié le 3 janvier 2021 à 18h26 · Mis à jour le 3 janvier 2021 à 18h51
Le Ministres de l'Éducation nationale et Jeunesse est invité sur le plateau de BFMTV ce dimanche 3 janvier 2021 alors que de nombreux parents sont inquiets à l'idée de renvoyer leurs enfants à l'école le lundi 4 janvier 2021 en plein pandémie de coronavirus.

Un report de la rentrée des classes ? C'était la requête d'épidémiologistes et parents d'élèves qui s'inquiètent des deux nouvelles souches de coronavirus découvertes au Royaume-Uni et en Afrique du Sud et qui semblent toucher plus durement les enfants que la version classique de la covid-19.

Durant les vacances de Noël, les Français ont pu circuler librement sur l'ensemble du territoire et se réunir avec leurs proches. Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, admet que « Les enfants reviennent de différents endroits, en France ou à l'étranger, ça peut rebattre les cartes de la situation épidémiologique ».

Jean-Michel Blanquer confirme que "Les enfants iront à l'école demain, comme prévu." et ajoute que "Lorsque des pays ont reporté, c'est des pays où il y avait une vague épidémique particulière, notamment l'Angleterre, dont on sait qu'elle traverse une situation particulièrement difficile en ce moment, mais s'agissant de la France nous avons demain une rentrée selon le protocole sanitaire renforcé que nous avons (…) qui a fait ses preuves."

Le ministre dit être toutefois très attentif à l'évolution de la situation : "On regarde chaque jour l'évolution de la situation donc il est normal, non pas d'hésiter, mais en tout cas de regarder ou de piloter en fonction des chiffres que l'on voit. Aujourd'hui on est dans une situation qui est tout à fait convenable pour faire la rentrée dès lors qu'on respecte plus que jamais le protocole sanitaire."

Interrogé sur la possibilité de fermer les écoles dans les régions les plus à risques, le ministre a répondu « Si les choses devaient s’aggraver dans certains départements on pourrait prendre des mesures spécifiques (…), mais à ce stade ce n’est pas envisagé ».

Pour le ministre de l'Éducation nationale, il y a plus de risque à rester chez soi que d'aller à l'école : "C’est toujours bon pour les enfants d’aller à l’école. Les enfants ont toujours un profit à aller à l’école (…) Et quand ils n’y vont pas, ils font parfois d’autres choses qui sont plus contaminantes que d’aller à l’école". 

Concernant le nouveau bac, Jean-Michel Blanquer explique qu'en mettant les épreuves au mois de mars, en fonction de l'évolution de la crise sanitaire à ce moment-là, il sera éventuellement possible de les reculer, "ce qui n'aurait pas été le cas si elles avaient eu lieu au mois de juin".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche