Sans-abris : les 43 000 places d'hébergements d'urgence prolongées jusqu'à la fin mars 2022

Par Cécile D., Alexandre G. · Publié le 21 mai 2021 à 13h55
Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement a créé 43 000 places d'hébergement d'urgence pour les sans-abris, notamment en raison de l'exceptionnelle vague de froid qui a frappé le pays. La trêve hivernale est déjà prolongée jusqu'en juin 2021. Le ministère du Logement a ajouté ce vendredi 21 mai que les places d'hébergement seraient conservées jusqu'à la fin mars 2022. « On ne remettra personne à la rue à l'issue de la trêve hivernale », promet le ministère.

Les 43 000 places d'hébergement d'urgence ouvertes pour les sans-abris depuis 2020 vont être conservées jusqu'à la fin mars 2022. Une décision annoncée par le ministère du Logement ce vendredi 21 mai, à l'AFP. Le ministère assure que l'on « ne remettra personne à la rue à l'issue de la trêve hivernale », trêve qui s'achève exceptionnellement le 1er juin 2021 cette année.

En tout, on recense plus de 200 000 personnes sans domicile fixe installées dans les centres d'hébergement et les hôtels actuellement. Pour éviter de renvoyer toutes ces personnes à la rue, le gouvernement doit débourser 690 millions d'euros, afin de pérenniser ces places ouvertes en urgence pour une dizaine de mois supplémentaires. Ce coût supplémentaire porte le budget annuel consacré à l'hébergement d'urgence à 2,9 milliards d'euros, selon le ministère.

Les associations d'aide aux personnes sans-abri espèrent qu'une solution durable va être mise en place pour aider ces milliers de personnes. « Le Covid a créé de nouveaux pauvres, et malgré les efforts d'hébergements réalisés, beaucoup d'hommes seuls isolés sont restés sur le carreau », dévoile Florent Guéguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité, à nos confrères de 20 Minutes

La fin de la trêve hivernale pourrait empirer drastiquement cette situation : la Fondation Abbé Pierre estime que plus de 30 000 ménages pourraient être menacés d'expulsion en 2021, soit le double des années précédant la pandémie. Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement, a anticipé cette vague d'expulsions en diffusant une circulaire qui stipule que toute expulsion doit être accompagnée d'une proposition de relogement ou d'hébergement.

Pour rappel, face à la vague de froid, la préfecture d'Île-de-France avait ouvert en urgence des places d'hébergements supplémentaires aux SDF. Depuis le lundi 8 février 2021, une vague de froid se déployait dans toute la région capitale, poussant Météo-France à placer les départements franciliens en vigilance orange neige et verglas. Par conséquent, la préfecture a mis à disposition 422 lits supplémentaires pour accueillir les sans-abris

Dès le lundi 8 février au soir, les services de la préfecture nous confirmaient avoir ouvert 287 places d'hébergements, dont 169 à Paris. Le lendemain, 135 nouveaux lits étaient disponibles pour les SDF. Aussi, la préfecture indiquait avoir ouvert 5189 places hivernales depuis le mois d'octobre 2020, portant à 136 000 le nombre total de lits disponibles dans la région. De plus, ses services nous confirment que le dispositif prévoit d'augmenter le nombre de places d'hébergements disponibles, en fonction des besoins. 

Par ailleurs, les horaires d'accueil dans les centres d'hébergement s'adaptent eux aussi à l'urgence de la période. En Seine-Saint-Denis, un nouveau centre pour les SDF vient d'ouvrir ses portes, accueillant une trentaine de lits supplémentaires. Ces places ont été mobilisées dès le lundi soir, comme le rapporte France Bleu Paris. Dans les Yvelines, la halte de nuit fonctionne désormais 24h sur 24. Les maraudes durent désormais jusqu'à 5h du matin plutôt que 1h, et les services d'accueil de jour sont également ouverts plus longtemps. Dix lits supplémentaires ont été mobilisés. 

Coronavirus : La trêve hivernale prolongée "jusqu'en juillet"Coronavirus : La trêve hivernale prolongée "jusqu'en juillet"Coronavirus : La trêve hivernale prolongée "jusqu'en juillet"Coronavirus : La trêve hivernale prolongée "jusqu'en juillet" Covid : la trêve hivernale prolongée jusqu'au 1er juin 2021
La ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, a annoncé que la fin de la trêve hivernale était repoussée au 1er juin, au lieu du 1er avril. Une décision qui s'applique également aux "coupures d'énergie suite à des factures de chauffage impayées", a ajouté la ministre. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche