Le gouvernement prévoit une réforme de l'hébergement d'urgence des sans-abris

Par Manon C. · Mis à jour le 7 septembre 2021 à 18h40 · Publié le 7 septembre 2021 à 18h40
La ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, a annoncé qu'une réforme de l'hébergement d'urgence des sans-abris était en train d'être imaginée, en collaboration avec des associations.

Depuis des années, la stratégie du gouvernement concernant l'hébergement des sans-abris est claire : ouvrir des places d'hébergement d'urgence tous les hivers, et les fermer chaque printemps à la fin de la trêve hivernale. Mais il se pourrait bien que cette situation en flux tendu change prochainement. En effet, la crise sanitaire semble avoir fait prendre conscience au ministère du Logement que la situation actuelle n'était pas la plus favorable aux sans-abris.

Pour rappel, le ministère avait ouvert, en plein confinement de mars 2020, 43 000 places d'hébergement d'urgence et a annoncé, le 21 mai dernier, que ces places resteraient ouvertes au moins jusqu'à la fin du mois de mars 2022. Dans les chiffres, 200 000 sans-abris sont actuellement hébergés dans des centres d'hébergement et des hôtels. 

Lundi 6 septembre 2021, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a publié un communiqué estimant "nécessaire de mettre définitivement fin à la gestion dans l'urgence et de construire une politique structurelle, avec une visibilité sur le long terme, en lien avec les associations."  

Des associations, parmi lesquelles la Fédération des acteurs de la solidarité, ont en effet été reçues ce lundi afin de discuter de la politique gouvernementale concernant l'hébergement des sans-abris. Toutes demandent une loi de "programmation pluriannuelle" intégrant l'hébergement d'urgence et le programme "Logement d'abord". 

Cette programmation en fonction des besoins des territoires permettrait "d'avoir une visibilité sur le nombre de places sur 5 ans, et de prévoir, programmer, anticiper et transformer les places en fonction des besoins des territoires et des publics" précise la ministre dans son communiqué publié lundi. 

Un compte-rendu de la Délégation interministérielle à l'hébergement et l'accès au logement, de la Fédération des acteurs de la solidarité et des acteurs du secteur est attendu au premier trimestre 2022. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche