Nouvelles restrictions à Paris ? Les annonces d'Anne Hidalgo ce lundi 1er mars 2021

Par Rizhlaine F. · Photos par Rizhlaine F. · Publié le 1 mars 2021 à 17h14 · Mis à jour le 1 mars 2021 à 17h48
Face à l'épidémie de coronavirus, la Mairie de Paris aurait l'intention de prendre les devants. Ce lundi 1er mars 2021, la maire de la capitale, Anne Hidalgo, s'est entretenue avec les maires d'arrondissements afin d'établir des mesures qui sont par la suite proposées à la préfecture de police et à l'agence régionale de santé.

Alors que le gouvernement accorde un sursis jusqu'au 6 mars avant de décider de nouvelles restrictions en Île-de-France dont les huit départements sont placés en en surveillance renforcée, à Paris, la mairie souhaite agir plus vite. Après avoir exprimé l'idée d'un confinement strict de la capitale pendant trois semaines dans l'espoir de permettre des perspectives de réouverture aux lieux encore fermés, ce lundi 1er marsAnne Hidalgo s'est entretenue avec les maires d'arrondissement en fin de matinée afin d'établir des propositions de nouvelles restrictions qui seront ensuite soumises au Préfet de ParisDidier Lallement, ainsi qu'à l'Agence Régionale de Santé.

Visuel Paris Hôtel de VilleVisuel Paris Hôtel de VilleVisuel Paris Hôtel de VilleVisuel Paris Hôtel de Ville Confinement à Paris : sous le feu des critiques, la Mairie de Paris rétropédale
Alors que le gouvernement pose le 6 mars comme date décisive pour un durcissement des mesures en l'Île-de-France, la Mairie de Paris de son côté a l'intention de demander un confinement de trois semaines de la capitale. Au lendemain de l'annonce, après avoir subi un tollé sur les réseaux sociaux, Emmanuel Grégoire apporte de nouvelles précisions sur la proposition polémique.

Anne Hidalgo lance ainsi plusieurs pistes pour permettre de contrôler la propagation de la covid 19. Elle propose alors au gouvernement de permettre la mobilisation des cliniques pour aider à désengorger les hôpitaux. Après avoir insisté sur l'importance du recours au dispositif Covisan pour lutter contre l'épidémie, elle réclame des médiateurs anti-covid dans les quartiers les plus défavorisés pour sensibiliser aux gestes barrières et accompagner les patients covid qui ne sont pas hospitalisés.

À la faveur des beaux jours, elle propose également aux enseignants de donner cours avec les fenêtres ouvertes pour améliorer l'aération et souhaite qu'ils puisse également proposer des classe en extérieur toutes les fois ou cela est possible. Elle indique que les squares, parcs et jardins pourraient être mis à disposition et aménagés pour accueillir ces classes. Elle réclame également que des dépistages soient effectués tous les 15 jours dans les établissements scolaires.

Anne Hidalgo propose aussi d'ouvrir des espaces dans les musées et théâtres ainsi que les gymnases pour que les bacheliers puissent réviser, en plus des salles de bibliothèques. Elle souhaite également la mise en place de protocoles adaptés pour les musées d'ici le mois de mai notamment en prenant en compte les vaccins.

Pour les salariés qui ne télétravaillent pas elle préconise le déjeuner en extérieur et ajoute que les espaces verts, parcs et jardins restent ouverts jusque'à 18h. Enfin, elle demande un accès prioritaire aux vaccin pour le personnel travaillant au sein des établissements scolaires et des crèches ainsi que pour les agents et les policiers municipaux. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche