Régionales : Valérie Pécresse veut créer une agence des travaux d'intérêt général en Île-de-France

Par Alexandre G. · Publié le 2 juin 2021 à 18h21 · Mis à jour le 2 juin 2021 à 18h21
Alors que les élections régionales se profilent, la présidente sortante de la région Île-de-France en pleine campagne apporte de nouvelles propositions autour du thème de la sécurité. Avec comme mesure phare, la création d'une agence francilienne d'intérêt général pour les primo-délinquants.

Valérie Pécresse déroule sa campagne sur le thème de la sécurité. En pleine campagne pour les élections régionales, qui auront lieu les 20 et 27 juin 2021, la présidente sortante de la région Île-de-France avance de nouvelles propositions. Pour les primodélinquants, elle souhaite créer une agence régionale des travaux d'intérêt général (TIG). 

À quoi servirait cette nouvelle agence francilienne ? Alors que les policiers font entendre leur voix sur le manque de sanctions pour les agresseurs de forces de l'ordre, l'idée est d'apporter une nouvelle solution sur l'application des sanctions pénales. "Les juges sanctionnent, mais le vrai sujet, c'est l'exécution des peines. Tout commence par les premiers délits, qu'il faut sanctionner de manière rapide et proportionnée si on veut éviter la récidive", souligne la candidate dans les colonnes du Figaro ce mardi 1er juin 2021. 

En résumé, cette agence "encadrera les TIG, en lien avec les communes, afin que les tribunaux puissent en prononcer davantage et qu'ils soient effectués rapidement. Aujourd'hui, le délai qui s'écoule avant l'exécution des TIFS, c'est plus de quatre cents jours", rappelle l'ex-LR. Pour aboutir ce projet, la candidate à sa réélection estime qu'il faudra uniquement que "le ministère de la Justice reconnaisse la région comme lieu d'exécution des TIG, comme il le fait pour les mairies", estime-t-elle. 

Parmi les propositions avancées par la présidente de la région Île-de-France, on retrouve l'idée que "les effectifs des polices municipales doublent", avec un armement en conséquence. Mais surtout, Valérie Pécresse veut relancer le débat d'une reconnaissance faciale poussée, à l'entrée des transports par exemple. "Je souhaite enfin un débat national sur l'utilisation de la reconnaissance faciale à l'entrée des transports en commun, pour repérer les terroristes recherchés", explique-t-elle. 

Régionales : la gestion du périphérique parisien convoitée par Valérie Pécresse Régionales : la gestion du périphérique parisien convoitée par Valérie Pécresse Régionales : la gestion du périphérique parisien convoitée par Valérie Pécresse Régionales : la gestion du périphérique parisien convoitée par Valérie Pécresse Régionales : la gestion du périphérique parisien convoitée par Valérie Pécresse
Alors que la Ville de Paris envisage de fermer une voie de circulation sur le périphérique parisien, la présidente de la région Île-de-France promet, si elle est réélue, d'organiser un référendum à l'automne pour consulter tous les Franciliens à ce sujet. Une compétence qui revient naturellement au conseil régional selon Valérie Pécresse.

Informations pratiques

Lieu

1er Arrondissement
75001 Paris 1

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche