Coronavirus : contaminations, hospitalisations, que sait-on sur l'effet des vaccins sur l'épidémie ?

Par Rizhlaine F. · Mis à jour le 11 août 2021 à 11h49 · Publié le 11 août 2021 à 11h20
Alors que la question de la vaccination anti-covid et divise les français, plusieurs études nous en dévoilent davantage sur les réels effets du vaccin contre l'épidémie de coronavirus.

Être ou ne pas être vacciné ? Telle est la question. En France, l'extension du Pass Sanitaire et l'obligation vaccinale pour certaines professions font débat. Ces deux mesures décidées par le gouvernement afin d'inciter les français à se faire vacciner pour contrer la quatrième vague sont dénoncées par une partie des français qui voient là une atteinte à la liberté. Par ailleurs, le doute s'installe quant à l'efficacité du vaccin et pour cause : parmi les malades du covid 19 hospitalisés en France se trouvent des personnes vaccinées. 

Alors, le vaccin permet-il réellement de soulager les hôpitaux ? Une étude de la Direction de la Recherche, des études et de l’évaluation statistique (DREES) publiée vendredi 30 juillet 2021 apporte de nombreux éléments de réponse. Pour mener cette enquête, la DREES a croisé les données liées aux tests de dépistages, aux vaccinations, aux hospitalisations liés au coronavirus y compris en soins critiques entre le 31 mai et le 11 juillet 2021. 

Selon les données récoltées, les personnes non-vaccinées représentent la majorité des formes graves nécessitant une hospitalisation. Ils représentent alors 85% des patients hospitalisés et 78% des décès. Pour rappel, à la fin de cette étude, moins de 40% des français étaient complètement vaccinés et ils étaient 47% à n'avoir reçu aucune injection. Si le vaccin ne protège pas à 100% du virus, la part des patients vaccinés hospitalisés reste limitée en comparaison puisqu'ils ne représentaient que 7% des admissions. 

“La remontée récente des entrées hospitalières est portée par les personnes non vaccinées” indique la DREES dans son rapport en précisant toutefois que cette conclusion peut être étoffée à l'avenir "en raison de la faiblesse du nombre de cas identifiés sur cette première période d’étude". Plus récemment, lors d'une intervention sur le plateau de BFMTV jeudi 29 juillet 2021, Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière avait indiqué que les personnes vaccinées hospitalisées présentent des comorbidités ce qui n'est pas le cas des non-vaccinés admis à l'hôpital. 

Quant aux décès, les personnes non-vaccinées représentaient alors 78% des morts déclarés sur la période de l'étude. Les français totalement ou partiellement vaccinés représentaient chacun 11% des décès. Des chiffres qui démontrent une efficacité réelle du vaccin bien qu'elle ne soit pas totale. Par ailleurs dans une autre étude la DREES révèle que sur la semaine du 19 au 25 juillet 2021, les tests positifs étaient 7 fois plus élevé chez les personnes non-vaccinées. Ces derniers ont d'ailleurs 6 fois plus de chances d'être hospitalisés pour des raisons liées au coronavirus. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche