Deux-roues : la suspension du contrôle technique décidée pour ne pas "rajouter des contraintes"

Par Rizhlaine F., Alexandre G. · Publié le 18 août 2021 à 14h40
Alors qu'un décret annonçait le contrôle technique obligatoire tous les deux ans pour les conducteurs de motos, scooters, trois roues et quadricycles motorisés dès 2023, la mesure est actuellement suspendue jusqu'à nouvel ordre à la demande d'Emmanuel Macron. L'objectif annoncé du président est de ne "pas rajouter des contraintes" en plus de la crise sanitaire liée à l'épidémie du Covid-19 pour les Français.

Le réformes liées à l'utilisation des deux roues se poursuivent. Alors que la ville de Paris annonce la fin de gratuité pour le stationnement de ces véhicules, sur l'hexagone une expérimentation est actuellement menée sur la circulation inter-files. Ce mercredi 11 août 2021, un nouveau décret publié dans le Journal Officiel annonçait un nouveau changement pour les conducteurs de deux roues.

Dès le 1er janvier 2023, les "véhicules motorisés à deux ou trois roues et les quadricycles à moteur" devaient se soumettre à un contrôle technique obligatoire tous les deux ans. Cela inclue également les voitures sans permis. Ce contrôle devait être réalisé "dans les six mois précédant l’expiration d’un délai de quatre ans à compter de la date de leur première mise en circulation"

Cependant au lendemain de la parution de ce décret, le président Emmanuel Macron a demandé la suspension de cette mesure " jusqu'à nouvel ordre." Selon une source relayée par France Info, il a été " convenu avec les fédérations de se retrouver à la rentrée pour échanger largement sur les différents sujets les concernant". Comme le révèle l'AFP mardi 17 août 2021, le président Macron aurait pris cette décision afin de ne "pas rajouter des contraintes" aux Français, en plus de la crise sanitaire liée à l'épidémie du Covid-19. "Il ne faut pas, à un moment où nos concitoyens ont déjà beaucoup de contraintes, leur en rajouter", insiste le président de la République. 

Il s'agit là d'une mesure établie dans le cadre d'une directive européenne datant de 2014 mais dont la mise en place avait été retardée une première fois en France malgré une annonce en 2015. Des conducteurs concernés par cette règle avaient par ailleurs manifesté contre l'obligation de contrôle technique. A l'origine, elle devait être mise en place à compter du 1er janvier 2022, dans le cadre de la lutte contre la pollution et les accidents de la route

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche