Covid : les établissements scolaires n'auront pas la liste des élèves vaccinés, promet Attal

Par Cécile D. · Publié le 2 septembre 2021 à 10h38
Le statut vaccinal des élèves reste protégé par le secret médical : même en cas de contaminations à l'école, les chefs d'établissements scolaires ne pourront pas savoir quels élèves sont vaccinés, a indiqué Gabriel Attal ce 2 septembre 2021.

Le protocole sanitaire mis en place dans les établissements scolaires en cette rentrée 2021 prévoit que seuls les élèves non-vaccinés soient renvoyés chez eux et mis à l'isolement, si un cas positif de Covid-19 se déclare dans une classe. Au collège et au lycée, les adolescents à partir de 12 ans peuvent se faire vacciner : le ministère de l'Education nationale considère donc qu'ils sont moins à risque face au virus.

Cependant, cette différence de traitement entre élèves vaccinés et non-vaccinés indigne de nombreux parents et professeurs. Ces derniers considèrent qu'isoler un enfant et l'empêcher d'assister aux cours parce qu'il n'est pas vacciné relève de la discrimination. 

D'autres s'interrogent : comment les établissements scolaires vont-ils faire pour trier les élèves ? Les chefs d'établissements ont-ils accès au dossier médical des collégiens et des lycéens ?

Invité au micro de France Info ce jeudi 2 septembre 2021, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a tenu a rassurer les Français : « L’assurance maladie a la liste des personnes vaccinées. S’il y a un cas positif à partir de la 5e, les élèves qui ne sont pas vaccinés sont considérés comme cas contact à risque (NDLR : et doivent s’isoler). Il y aura une attestation sur l’honneur des parents des enfants vaccinés fournie à l’établissement », explique-t-il.

Le gouvernement l'assure, les écoles n'ont donc pas de listes d'élèves vaccinés. Ils ne peuvent que croire les déclarations sur l'honneur effectuées par les parents, qui certifient que leur enfant est vacciné. Le secret médical est préservé.

Que se passe-t-il pour les élèves mis à l'isolement au premier cas de Covid déclaré ? Le porte-parole explique que le gouvernement « a demandé à chaque établissement de mettre en place un plan de continuité pédagogique », ajoutant cependant que « les cas où les professeurs peuvent faire cours en simultané en classe et aux élèves restés chez eux sont limités ». Les adolescents renvoyés chez eux devront donc se contenter de devoirs et d'exercices à faire à la maison, sans pouvoir assister aux cours à distance.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche