Cosmétiques et expérimentation animale: ONG et industriels opposés à une reprise des tests dans l'UE

Par Caroline J. · Publié le 3 septembre 2021 à 12h28
Plusieurs ONG, dont PETA, et quelques entreprises de l'industrie des cosmétiques font front commun et disent non à l’expérimentation animale dans l’Union européenne, alors que l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) réclame des tests sur les animaux pour certains des composants de cosmétiques.

« L’interdiction de l’expérimentation animale pour les cosmétiques en Europe est menacée ». Le 31 août dernier, l’association de défense des animaux, PETA, s’est associée à plusieurs entreprises de l'industrie des cosmétiques, dont Dove et The Body Shop, et plus de 100 ONG de protection des animaux afin d'unir leur voix et de lancer une Initiative Citoyenne Européenne (ICE) auprès de la Commission Européenne. Dans leur ligne de mire ? L’agence européenne des produits chimiques (ECHA) qui "demande de nouvelles expérimentations animales sur des ingrédients qui sont utilisés par les consommateurs et manipulés dans les usines en toute sécurité depuis de nombreuses années", explique PETA.

Or, depuis 2004, les tests de produits cosmétiques sur les animaux sont interdits par l’Union européenne. En 2013, un nouveau cap a été franchi avec l’interdiction à la vente dans l’UE des produits cosmétiques testés sur les animaux et, ce, quel que soit le pays où le test a été réalisé.

Mais aujourd’hui, de nombreuses associations de protection animale et quelques entreprises de cosmétiques craignent un retour en arrière et une possible reprise des tests sur les animaux. Leur inquiétude fait suite à une décision de la chambre de recours de l'ECHA, rendue à l’été 2020, autour de l’expérimentation animale pour évaluer deux substances présents dans les cosmétiques, à savoir l'homosalate et le salicylate de 2-éthylhexyle.

PETA a donc lancé une Initiative Citoyenne Européenne (ICE) auprès de la Commission Européenne afin de « maintenir les lois visant à interdire l’expérimentation animale ». 

 

 

L’association espère obtenir le million de signatures. Si ce nombre est atteint, alors la Commission européenne devra réagir, estime PETA, afin de protéger et renforcer l’interdiction de l’expérimentation animale dans les produits cosmétiques, et d'établir, avant la fin du mandat en cours, « une feuille de route avec pour objectif la fin de l’expérimentation animale dans toute l’Union européenne de manière pérenne ».

« Aujourd’hui, le test sur les animaux n’est plus nécessaire pour assurer la sécurité de tous en termes de cosmétiques, notamment grâce à des alternatives scientifiques modernes, non-animales et tout aussi pertinentes pour l’Homme, déjà développés et utilisés par les spécialistes depuis des dizaines d’années. S’élevant d’une seule voix pour mettre fin à l’expérimentation animale dans l’industrie cosmétique, The Body Shop, Dove et les organisations de protections des animaux appellent tous les consommateurs à signer l’Initiative Citoyenne Européenne, une lettre ouverte afin d’exiger auprès de la Commission européenne » écrivent ces ONG.

Informations pratiques

Site officiel
eci.ec.europa.eu

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche