Covid : La Russie a homologué le premier vaccin anti-covid pour les animaux

Par Cécile D. · Publié le 31 mars 2021 à 14h25 · Mis à jour le 31 mars 2021 à 14h25
Lors d'une récente étude britannique, une intelligence artificielle avait identifié différents animaux susceptibles d'être porteurs du Coronavirus. Pour les protéger autant que pour protéger les humains, les Russes ont mis au point un vaccin anti-covid efficace pour les animaux.

Alors que de nombreux humains attendent encore de pouvoir être vaccinés et que les doses de vaccins n'arrivent que par vague dans les pays, la Russie est déjà à l'étape suivante. Le pays soviétique a annoncé, ce mercredi 31 mars 2021, avoir homologué le premier vaccin contre la Covid-19 créé pour les animaux carnivores. Nommé Carnivac-Cov, ce vaccin serait efficace à 100%. La Russie veut en commencer la production dès le mois d'avril.

Le Parisien relaie le communiqué de l'agence vétérinaire et phytosanitaire Rosselkhoznadzor, qui explique comment ce vaccin a été créé. Son directeur adjoint, Konstantin Savenkov, précise que « les essais cliniques de Carnivac-Cov, débutés en octobre de l’année dernière (...) permettent de conclure à l’innocuité du vaccin et à sa grande efficacité puisque 100 % des animaux testés ont développé des anticorps ». Ces essais cliniques ont été menés sur des chats, des chiens, des renards roux et polaires et des visons. 

Pour l'agence russe, il était « particulièrement important » de mettre au point ce vaccin. Plusieurs études l'ont montré, certains animaux peuvent être porteurs du Covid-19. On retient entre autres l'histoire de ces cheptels de visons abattus en France, au Danemark ou en Grèce. En Russie, on recense deux cas d’infection sur des chats.

Ainsi, les militaires de la région de Saint-Pétersbourg ont décidé de vacciner tous les animaux participants aux parades militaires ou travaillant dans l'aéroport de la ville.

Si certains animaux domestiques peuvent effectivement attraper le coronavirus, ils n'en sont pas malades pour autant. En revanche, ces animaux infectés participent à la circulation du virus parmi la population, et ils représentent donc un risque pour les humains. Dès le mois de janvier, des scientifiques britanniques émettaient l'idée de vacciner les animaux domestiques  pour stopper la propagation du virus.

Le Parisien rappelle les propos de l'un des auteurs de cette tribune, parue dans la revue scientifique Virulence. Cock van Oosterhout, professeur de génétique évolutive à l’université d’East Anglia, expliquait alors que « cela a du sens de développer des vaccins à destination des animaux de compagnie et animaux domestiques, juste en tant que précaution, afin de réduire la part de risque. »

La vaccination des animaux de compagnie va-t-elle devenir obligatoire ? Quand pourrons-nous protéger nos petites boules de poils ? Si le vaccin Carnivac-Cov a été homologué en Russie, il n'est pas dit que les autorités de régulation européennes l'approuvent également. De plus, puisque seule la Russie a mis au point une formule fonctionnant sur les animaux pour le moment, ce vaccin n'est pas près d'être distribué dans le monde entier. Il devrait donc s'écouler encore plusieurs mois avant que l'opportunité d'immuniser vos animaux se présente.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche