Coronavirus : six pays ont fait état de cas de Covid-19 chez des visons

Par Laurent P. · Publié le 8 novembre 2020 à 09h08 · Mis à jour le 8 novembre 2020 à 09h43
Après les pangolins, les visons dans le viseur... l'OMS a indiqué que six pays - cinq en Europe et les États-Unis - avaient fait état de cas de coronavirus au sein d'élevages de visons. En France, aucun cas n'a été déclaré pour le moment.

Les visons dans le viseur en raison du coronavirus... L'OMS a indiqué que six pays avaient fait état de cas de Covid-19 au sein d'élevages de visons : "À ce jour, six pays, à savoir le Danemark, les Pays-Bas, l’Espagne, la Suède, l’Italie et les États-Unis ont rapporté des cas de SRAS-CoV-2 chez des élevages de visons auprès de l’Organisation mondiale de la santé animale", explique l'organisation. De son côté, le Royaume-Uni a annoncé fermer ses frontières aux Danois pour éviter toute propagation sur l'île.

Une annonce qui arrive après que Mette Frederiksen, la Première ministre danoise, ait annoncé avoir fait abattre plus de 15 millions de visons, dont une partie était contaminée à une version mutée du coronavirus, qui pourrait potentiellement menacer les recherches en cours sur un vaccin. Et pour cause : cette nouvelle version du virus, intitulée "Cluster 5", amoindrirait, selon de premières études, l'efficacité des anticorps et par conséquent l'efficacité d'un vaccin. À noter que les visons contaminés ont également transmis le SRAS-CoV-2 à 12 personnes.

"Les premières observations suggèrent que la présentation clinique, la gravité et la transmission des personnes infectées sont similaires à celles des autres virus du SRAS-CoV-2 en circulation", a également souligné l'OMS. Et de poursuivre : "Toutefois, cette variante, appelée variante + cluster 5 +, présente une combinaison de mutations ou de changements qui n’avaient pas été observés auparavant", tout en ajoutant que "les implications des changements identifiés dans cette variante ne sont pas encore bien comprises".

L'Organisation mondiale de la santé a ainsi demandé que de nouvelles études sur cette nouvelle version du virus soient effectuées pour vérifier ces résultats préliminaires, et ainsi comprendre quelles pourraient être les conséquentes de cette version mutée sur la recherche d'un vaccin. "Bien que l’on pense que le virus soit ancestralement lié aux chauves-souris, l’origine du virus et le ou les hôtes intermédiaires du SRAS-CoV-2 n’ont pas encore été identifiés", a également souligné l'OMS.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche